La 2ème édition du salon Viva Technology s’est tenu les 15, 16 et 17 juin Porte de Versailles à Paris

VÉRONIQUE YANG

Il s’agit là d’un événement incontournable qui réunit près de 5 000 start-up ainsi que des grands groupes et des investisseurs du monde entier.

Créativité, innovation,efficacité et collaboration sont les composantes de la démarche et de l’engagement d’Orange et de son groupe qui ont renouvelé pour cette seconde édition leur partenariat avec les start-up de l’exposition.

Ce fut l’occasion de présenter sur 450 m² un espace de rencontres, la réalité virtuelle, l’interaction entre l’humain et les services digitaux du monde Plus de 60 000 personnes étaient présentes pour ce salon et ont pu assister à des conférences sur 3 jours.
Emmanuel Macron a visité le salon et s’est longuement exprimé sur le numérique. Son voeu est que VivaTech soit le nouveau CES,organisé début janvier à Las Végas. Un fonds de 10 milliards d’euros va être débloqué pour financer les sociétés en hypercroissance, comme ce qui avait été promis lors de la campagne présidentielle.

Ce que l’on peut retenir de ce salon:

-Holotennis qui transporte les utilisateurs virtuellement à Roland Garros elle fait partie des innovations de Orange Start-up tout comme Birdy King , un mélange de jeu vidéo et de dessin animé, Spoon interaction entre humain et services digitaux ou bien Teckback une solution d’internet permettant de jouer en ligne à des jeux tracditionnels comme le baby-foot, partageant en lignes sur les réseaux sociaux.

-Le service Cybervalet avec un véhicule conçu par Valéo et équipé par Cico (capteurs et wi-fi)

– La course de drones organisée par PMU avec une distance de 5 km entre les pilotes Porte de Versailles et les engins situés sur l’hippodrome de Longchamp.

L’exposition a aussi attiré des ministres et des politiques, ainsi on a pu rencontrer Bruno Lemaire, Elisabeth Borne ou Muriel Penicaud mais aussi Valérie Pecresse ou la maire de Paris Anne Hidallgo dont l’intérêt pour le numérique est très marqué.

De grands patrons avaient fait le déplacement comme Eric Schmidt (Google) ou Daniel Zhang (Alibaba qui livre en Chine 55 millions de colis par jour)

La relation entre grands groupes et start-up permet la création de partenariats solides d’autant que cette année, l’accent a été mis sur l’international ce qui engendrera un développement économique lié à l’innovation.

 

PHOTOS: BM / IMPACT EUROPEAN – WPA

Laisser un commentaire