Anne Hidalgo et son conseil municipal proposent des idées pour un projet de loi en faveur des migrants

VÉRONIQUE YANG

Jeudi 6 juillet, Anne Hidalgo s’est rendue porte de la Chapelle où se tient le centre d’accueil des migrants afin d’annoncer un nouvel acte fort en faveur des migrants.

Alors que depuis trois ans, les flux migratoires provenant d’Afrique du Nord-Sahel, du Proche Orient et d’Asie centrale ne cessent de grimper suite aux difficultés religieuse et économiques de ces pays.
Depuis 2015, on compte 50 à 70 migrants primo arrivants par jour, c’est pourquoi la mairie de Paris a sollicité l’état pour des propositions d’hébergement, un accompagnement social et des facilités pour la demande d’asile leur soient proposés.
Paris a construit en 2016 le centre de premier accueil humanitaire de la Chapelle mais malheureusement, le nombre de places est insuffisant.

L’aide de l’état et des associations comme Emmaus Solidarité ou France Terre d’Asile permet aux arrivants accueillis dans ce centre de faire les démarches administratives nécessaires pour leur intégration.. En deux ans, 4000 personnes y ont séjourné et malgré tous les efforts solidaires, il n’y a pas assez de places; au fil des jours,des campements sauvages se sont installés aux alentours de “La Bulle”. Plus de 1500 personnes se sont regroupées sous des tentes attendant chaque jour que des places se libèrent. La situation devient problématique que ce soit pour les migrants ou les riverains dont le quotidien a été perturbé, sans compter les problèmes humanitaires et sanitaires, récemment la gale s’est répandue dans les camps sauvages.

En mai 2016, Anne Hidalgo annonce la construction de centres aux normes de l’ONU à Paris, le 20 juin 2016, elle inaugure un centre pour femmes avec enfants à Bourg la Reine. C’est à cette période qu’ell délègue son adjointe en Allemagne afin de recenser des idées de la part des élus et des associations.
Ainsi après la mise à l’abri de 3852 migrants du camp de l’avenue de Flandres le 4 novembre 2016, le centre de premier accueil humanitaire de Paris- La Chapelle a été ouvert et en janvier 2017, un autre centre d’hébergement d’urgence s’adressant cette fois aux femmes isolées aux couples et aux familles a té ouvert à son tour à Ivry-sur-Seine. Les familles y sont accueillies 3 à 5 mois dans l’attente de leur admission en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA).

Depuis le printemps, la situation a dégénéré, sur 50 à 70 migrants arrivants par jour, seuls 40 à 50 sont redirigés vers des centres dans toute la France. Plus de 1500 personnes sont en attente à Paris en vivant sous des tentes. La maire de Paris s’est donc tournée à nouveau vers le nouveau président qui dès le jour de son investiture félicita la ville de Paris pour son engagement envers les migrants..et son gouvernement et le 16 juin dernier, elle a adressé une série de propositions au gouvernement :
– Prise en charge de tous les migrants humanitaires au fur et à mesure de leur arrivée.
– Solution à l’ensemble des jeunes migrants sollicitant une prise en charge au titre de la protection de l’enfance.
– Répartition territorial du dispositif national d’accueil
– Attention accrue à la politique d’intégration des réfugiés statutaires.

Le 29 juin, Anne Hidalgo et Stéphane Troussel, président du conseil départemental de la Seine-St-Denis, ont publié une lettre commune portant sur les mineurs étrangers isolés avec 3 propositions:
– Centralisation par l’Etat du dispositif d’évaluation et de mise à l’abri d’urgence des jeunes migrants afin de leur assurer un accueil et une évaluation de qualité égale sur l’ensemble du territoire
– Attribution de moyens suffisants aux départements pour mettre en place un accueil pérenne des enfants confiés àl’aide sociale à l’enfance (ASE).
– Prise en charge immédiate des jeunes qui ne sont pas reconnus mineurs mais qui doivent bénéficier d’une attention particulière en tant que jeunes majeurs, par la mobilisation des serbvices d’hébergement ou de prise en charge des demandeurs d’asile.

Le 4 juillet, le conseil de Paris à l’unanimité a apporté son soutien à Anne Hidalgo. L’unité de l’ensemble des élus de la majorité comme de l’opposition est un acte politique fort qui a amené la maire de Paris à annoncer lors d’une conférence de presse tenue le 6 juillet porte de la Chapelle, lieu symbolique pour les migrantsle ce nouvel acte politique important.

Vendredi 7 juillet, une opération d’évacuation de 2776 migrants des camps installés porte de la Chapelle s’est déroulée dans le calme. Il a fallu 350 policiers et une soixantaine de bus ont été réquisitionnés. Il fallait mettre à l’abri les migrants qui vivent en situation d’insalubrité particulièrement les femmes et enfants , environ 160. La ville de Paris et une vingtaine de départements se sont proposés pour ce réhébergement.
Il s’agit de la 34ème opération d’évacuation depuis 2015; le gouvernement annoncera un plan dès lasemaine prochaine.

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA

Laisser un commentaire