Attentat à Londres : huit minutes sanglantes, 7 personnes tuées, 4 Français parmi les 48 blessés, trois assaillants abattus par la police

GABRIEL MIHAI

Trois individus à bord d’une camionnette blanche ont foncé sur des piétons avant de poignarder des passants. Il s’agit d’un acte terroriste, selon la police qui a abattu les assaillants.

Le Royaume-Uni frappé par la terreur pour la troisième fois en trois mois. Sept personnes ont été tuées à Londres par trois assaillants non identifiés, abattus par les forces de l’ordre, dans une attaque terroriste survenue peu après 22 heures, samedi 3 juin.

48 personnes blessées ont été hospitalisées, selon les services ambulanciers qui ont également soigné de nombreuses victimes sur place. Quatre ressortissants français figurent parmi les blessés. L’un d’eux est dans un état grave. Un numéro d’urgence a été communiqué par l’ambassade de France. L’attentat, non revendiqué pour l’heure, est intervenu à seulement cinq jours des élections législatives au Royaume-Uni.

« La camionnette roulait certainement à 80 km/h. Elle est sortie de la voie publique pour aller heurter les piétons sur le trottoir », a confirmé Holly Jones, journaliste de la BBC, qui se trouvait sur le pont au moment du drame.

Après avoir happé une vingtaine de personnes, la camionnette a arrêté sa course folle à la sortie du pont et trois agresseurs armés de couteaux imposants et de machettes en sont sortis, puis se sont mis à poignarder des gens au hasard, dont un policier en service

Les trois assaillants ont bien calculé leur action. Ils ont arrêté leur véhicule en haut des escaliers de pierre qui descendent vers la Cathédrale de Southwark et le marché de Borough, l’un des lieux les plus animés de Londres le samedi. Pendant la journée, des centaines de stands vendent de la nourriture, aussi bien préparée (de la cuisine indienne, éthiopienne, et surtout britannique avec de nombreuses saucisses et des pâtés en croute) que des produits bruts, comme du fromage, de la viande, des fruits et légumes, etc. C’est l’une des principales attractions de la capitale pour les touristes. En soirée, certains stands restent ouverts, notamment ceux en bas des escaliers où s’est arrêté la camionnette blanche, mais surtout les pubs et restaurants alentours débordent de monde. Touristes et locaux s’y mélangent allègrement jusque vers onze heures ou minuit, heures de clôture maximale de la plupart des pubs londoniens.

Les trois hommes sont munis de grands couteaux « d’une vingtaine de centimètres » selon les témoins. Ils poignardent ou égorgent tous les gens qu’ils croisent. En huit minutes, ils auront le temps de tuer sept personnes et d’en blesser au moins quarante-huit, qui ont été emmenées vers les hôpitaux voisins, dont au moins quatre Français. Jusqu’à ce que des policiers ne les tuent avec leurs armes à feux « huit minutes après la réception du premier appel téléphonique », a précisé la police.

Devant l’entrée du 10 Downing Street, la première ministre britannique Theresa May a salué le « courage » de la police, des Londoniens et rendu hommage aux victimes de l’attentat. Elle a également annoncé le maintien des élections législatives prévues ce jeudi : « La violence ne peut interrompre le processus démocratique. La campagne est suspendue aujourd’hui mais elle reprendra demain ».

Emmanuel Macron, qui doit s’entretenir à la mi-journée avec la Première ministre britannique Theresa May, « appellera » les familles des quatre blessés français de l’attentat de Londres, a indiqué l’Élysée. « Le président de la République échangera dans l’heure à venir avec Theresa May », la présidence vers midi. « Puis, il appellera dans la journée les familles de victimes françaises », ajoute-t-on de même source.

Tôt dans la matinée, Marine Le Pen a réagi de façon offensive sur Twitter pour vilipender les politiques de lutte contre le terrorisme : « Combien d’attentats avant de considérer le fondamentalisme islamiste comme un totalitarisme barbare et l’éradiquer de nos pays ? »

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a jugé «terrible» l’attaque à Londres, affirmant que les Canadiens sont «unis dans leur soutien» aux Londoniens.

«Les Canadiens sont unis pour exprimer leur affection et leur soutien à nos amis de Londres» après l’attaque, a déclaré Justin Trudeau, lors d’une réception avec la presse parlementaire à Ottawa.

«Terribles nouvelles de Londres. Nous surveillons la situation de près», avait-il écrit un peu plus tôt sur son compte Twitter, en précisant que les Canadiens ayant besoin d’aide pouvaient appeler un numéro d’urgence.

Le concert d’Ariana Grande à Manchester, en hommage aux victimes de l’attentat du 22 mai, est maintenu. Il bénéficiera toutefois d’un renfort de sécurité, annonce la police.

  

Laisser un commentaire