Baptème d’Energy Observer, le catamaran écologique à production d’hydrogène qui va faire le tour du monde

Alex CROSSAY

Ce jeudi 6 juillet 2017 a eu lieu l’inauguration du bateau Energy Observer, qui va se lancer dans un tour du monde totalement inédit. Le catamaran, propulsé par un moteur électrique, est entièrement autonome en énergie et peut stocker l’énergie qu’il produit sous forme d’hydrogène.
L’objectif du projet est de démontrer la force de l’utilisation d’un mix énergétique (solaire, éolien, hydrogénération) pour la production d’électricité, combinée au stockage du surplus d’énergie sous forme d’hydrogène. Le bateau produit de l’électricité via trois modes de productions différents : des panneaux solaires (trois types de panneaux photovoltaiques sur 130 m², réalisés par l’INES), deux éoliennes verticales développées par l’ICAM, et par les hélices de propulsion du bateau qui peuvent passer en mode de génération d’électricité grâce à une aile volante qui peut tracter le bateau. Ce dernier système a été développé par la start up Beyond the sea, et l’ensemble de ces sources d’énergie a été coordonné par les ingénieurs du CEA-Liten.
L’énergie produite peut ainsi être soit utilisée « en direct », soit être stockée en produisant de l’hydrogène par un procédé d’électrolyse de l’eau de mer. L’hydrogène stocké fait office de réserve d’énergie : lorsque l’énergie produite par les panneaux solaires et les éoliennes est insuffisante, l’hydrogène est utilisé pour produire de l’électricité grâce à une pile à combustible. L’hydrogène redevient eau. Ce procédé est utilisé pour la première fois sur un bateau, et l’objectif de ses concepteurs est de prouver l’efficacité du système en faisant le tour du monde !
La cérémonie d’inauguration du catamaran Energy Observer s’est déroulée en présence de Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire et d’Anne Hidalgo, Maire de Paris. Ils étaient accompagnés de Victorien Erussard et Jérome Delafosse, qui vont désormais mener l’expédition, ainsi que de Florence Lambert, directrice à l’institut CEA-Liten. Le pilote Bertrand Piccard, qui a réalisé le tour du monde avec l’avion solaire Solar Impulse, était également présent pour soutenir ce projet. Lui qui a l’expérience de ce type de défi a assuré que, même si l’arrivée du bateau à paris est relativement peu suivie par le public pour l’instant, dans cinq ans, ce seront des centaines de milliers de personnes qui viendront accueillir le bateau après son tour du monde.
Nicolas Hulot a eu le privilège de baptiser le bateau selon la tradition, en brisant une bouteille de champagne sur sa coque. Le ministre a réussi à casser la bouteille du premier coup, ce qui d’après les navigateurs présents est de très bon augure pour le bateau et son équipage.
Désormais, le bateau sera en présentation pour le public à Paris jusqu’au 16 juillet, puis il commencera son tour du monde d’une durée de six ans, en faisant escale dans cinquante pays.
Il ne reste plus qu’à lui souhaiter bon vent, et bon soleil !

P1050586

 

Laisser un commentaire