Bilan de l’attentat de Ouagadougou.

Véronique YANG

Ouagadougou encore victime du terrorisme

Le scénario de l’attaque de janvier 2016 par Al-Qaida Maroc  Islamique (AQMI ) ayant fait 30 morts et 71 blessés s’est  malheureusement répétée faisant encore des morts et des blessés.

Le 13 août au soir entre 21h15 et 21h30, un commando de deux hommes en moto arrive armé de fusils AK-47 devant le café “Aziz Istanbul” situé dans le quartier de la capitale burkinabée fréquenté par les expatriés. Les 2 hommes tirent en terrasse puis entrent dans le restaurant faisant ainsi 18 morts à ce jours et de nombreux blessés. La police arrive rapidement sur les lieux  tout comme l’armée. Les terroristes se réfugient à l’étage et sont tués au bout de quelques heures donnant la possibilité de libérer les 40 personnes prisonnières .

Le bilan de cette attaque a fait 18 morts parmi lesquels on dénombrait des étrangers, deux koweitiens, un libanais, un sénégalo-libanais, un algéro-canadien, un canadien, un nigérian, une turque et un français mais aussi neuf burkinabés. Parmi les 22 blessés, on trouve cinq membres des forces de sécurité. Le président burkinabé  Kaboré a décrèté un deuil de trois jours, le plus jeune défunt avait 15 ans.

Après cet acte d’horreur, le président Emmanuel Macron a fortement réagi et a condamné l’attaque tout comme ses homologues sénégalais, guinéen et malien ainsi que la classe politique internationale dont le premier ministre canadien Justin Trudeau.

La mort du ressortissant français à Ouagadougou a entraîné l’ouverture d’une enquête anti-terroriste à Paris. L’attaque n’est toujours pas revendiquée mais on pense qu’il s’agit d’une attaque djihadiste vu la façon d’opérer des assaillants, très proche de celle de janvier 2016

Laisser un commentaire