Bilan des derniers championnats du monde d’athlétisme

Véronique YANG

Les 16èmes championnats du monde d’athlétisme viennent de se terminer.

Alors que depuis 1912 les épreuves d’athlétisme des jeux olympiques étaient confondues avec celles des championnats du monde, de nombreux athlètes de l’IAAF ont milité  depuis les années 60 pour que cela change. C’est ainsi qu’en 1976 fut décidé à Porto Rico la création des premiers championnats du monde d’athlétisme qui se sont tenus à Helsinki en 1983. Toutefois des épreuves mondiales avaient été organisées en 1976 et 1980 mais non insérées dans les JO. Tout comme pour ces derniers, les épreuves se déroulaient tous les 4 ans puis il fut décidé en 1991 que ce serait tous les 2 ans.

La 16ème édition s’est tenue en Grande Bretagne au stade olympique Londres du 4 au 13 août 2017, elle a réuni 2038 participants ( dont 1080 hommes ) de 205 pays dans 48 épreuves. Cette année encore, la Russie est restée suspendue à cause des problèmes de dopages des années précédentes, toutefois certains athlètes, au nombre de 19 ont pu concourir en tant qu’Athlètes Neutres Autorisés, après des tests prouvant qu’ils n’y avaient pas recours . On pouvait aussi compter 5 athlètes réfugiés.                       La mascotte de ces championnats était HERO le hérisson roux joueur qui a enchanté le public par ses facéties.

Les précédents championnats du monde avaient été accueillis par la Chine au Stade National de Pékin du 22 au 30 août 2015 et avaient réuni 1936 athlètes de 207 pays  dans 47 épreuves. Les prochains seront organisés de fin septembre à début octobre 2019 au Khalifa International Stadium à Doha au Qatar.

Si en 1983, il n’y avait que 17 épreuves féminines sur 41 totalisées, la parité est retrouvée pour cette édition 2017 avec 48 épreuves féminines  (le 50 km marche féminin ayant été intégré au programme depuis Pékin 2015)et autant masculines.

Avec 11 médailles d’or, 2 d’argent et 1 en bronze, Usain Bolt est l’athlète le plus titré. Il termine sa carrière sportive à l’âge de 30 ans avec la 3ème place sur le 100 m et une blessure due à un claquage à la cuisse sur le relais 4 x 100 m, sa dernière course. Il reste malgré cela le meilleur sprinter de sa génération et manquera beaucoup à sa discipline.

En ce qui concerne la France, elle a présenté 55 athlètes. Trois athlètes ont déclaré forfait, les 2 champions de 110 m haies Pascal Martinot-Lagarde et Dimitri Bascou pour blessure au pied et à la cuisse en mai et juillet puis le 2 août Eloyse Lesueur championne du monde en salle  en 2014, suite à une blessure au pied lors des championnats de France. Parmi ceux restés dans la compétition et qualifiés pour les finales, nous pouvons être fiers de ramener 5 médailles : 3 en or et 2 en bronze.

Chez les hommes, Pierre-Ambroise Bosse, triple champion de France et champion d’Europe Junior, remporte le 800 m masculin en 1mn 44s 67 et comme promis il a offert une tournée à ses supporters qui l’attendaient Gare du Nord lors de son retour en France.                                                                           Yohann Diniz, triple champion d’Europe et détenteur du record  de l’épreuve  devient champion du monde de marche athlétique en parcourant les 50 km en 3h 33mn 11s.                                                     Kévin Mayer, ancien champion du monde junior et d’Europe en salle décroche quant à lui  la médaille d’or dans les épreuves du décathlon avec 8768 points.                                                                                   Enfin, Renaud  Lavillenie ancien champion olympique 2012 et recordman du saut à la perche en salle à 6m16 devant le record de Serguei Bubka à 6m15 en 1993, monte sur la 3ème marche du podium pour sa prestation au saut à la perche à 5m89 derrière l’ américain Sam Kendricks à 5m95 et le polonais Piotr Lisek à 5m89. Le plus médaillé dans la discipline ayant été Serguei Bubka six fois champion du monde de façon consécutive.

Chez les femmes, seulement une médaille de bronze en lancer du disque à 66m21 remportée par la vice championne olympique 2016 à Rio Mélina Robert-Michon.

Cette 16éme édition a été marquée par la suprématie des Etats-Unis qui remportent 30 médailles dont 11 en or, suivis par le Kenya, 11 dont 5 en or et l’Afrique du Sud, 6 dont 3 en or. La France avec ses 5 médailles se classe quatrième.

   

Laisser un commentaire