Bretagne : un cabaret au poil !

Ouvrir un cabaret en pleine zone artisanale, qui en aurait eu l’idée ?

Et bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, Mickaël Coelo l’a fait, mais pas n’importe où non plus.

Il fallait à celui qui s’est fait connaître chez « Madame Arthur » à Paris, à « la Ruche Gourmande » à Joigny (Yonne) et au « Strass à Rennes (Ille et Vilaine) trouver un emplacement de choix pour ouvrir son propre établissement. « Après toutes ses nombreuses collaborations en France comme à l’étranger, le temps était enfin venu pour moi de me poser ».

Pour cela, rien de mieux que le parc de l’Écotay à Nouvoiton, à dix minutes de Rennes en direction d’Angers. Un enjeu de taille pour une ambition artistique osée. Un pari audacieux décidé lors de fêtes de Noël avec ses parents, pour un projet risqué dans un espace inhabituel qui aura nécessité d’importants travaux. Mais défi relevé ! Mickaël Coelo peut être fier.

Le fondateur de cette entreprise familiale composée de 11 actionnaires (parents, frères, oncles, tantes, cousins, cousines…) a réussi à dédier 720m² à l’univers des plumes, des strass et des paillettes pour lequel il voue une passion depuis son adolescence.

Lido de Paris et Moulin Rouge n’ont qu’à bien se tenir. Tout comme à Kirrwiller en Alsace, la Bretagne peut désormais être satisfaite d’avoir accueilli dans l’une de ses communes un nouveau music-hall.

Bienvenue au cabaret Moustache ! Mais au fait, pourquoi ce nom ?

N’y cherchez surtout pas un clin d’œil au milieu transformiste dans lequel Mickaël Coelo a pourtant évolué pendant vingt ans en y interprétant Régine, Line Renaud, Coccinelle, Mireille Mathieu, Nana Mouskouri et Chantal Goya. « Il n’est la résultante que d’un pur hasard. Loin des classiques du cabaret, il n’a été inspiré que par une tendance actuelle ; celle du retour de la barbe et donc de la moustache ».

Alors laissez-vous guidé. Une fois les portes de ce lieu unique en genre franchies, la magie opère. Grâce à la mise en scène de deux chorégraphes (Aurélie Koudou et Renaud Dalleras), le cabaret propose un spectacle en deux parties.

Tableaux de chants, de danses, costumes confectionnés par le savoir-faire de grandes maisons comme Clairvoy et Show Bizness, font la part belle à une toute nouvelle revue enchanteresse et ce, à peine sept mois après le lancement de la première.

Du jamais vu qui n’a pour objectif que « de satisfaire une clientèle dite « d’individuels », afin qu’elle prenne le même plaisir à chacune de ses venues ». Un rythme soutenu et quelque peu téméraire, mais « un élément moteur pour les danseurs et l’équipe artistique » face à une éventuelle routine ; même si l’idée de changer le spectacle tous les deux ans, commence à faire doucement son chemin.

En attendant, le 26 août prochain, sera un grand jour. Les rideaux du cabaret vont à nouveau s’ouvrir avec « Acidulée ». Pendant 1h30, la troupe de professionnels recrutés dans la région va évoluer sur une scène de 100m². Constituée de onze artistes performers (danseurs polyvalents, chanteuse, acrobates, contorsionniste, tissu aérien et magicien) elle livrera un show pétillant et coloré.

Ses ingrédients ?

« Tous les traditionnels du music-hall, mais revisités et modernisés par les choix musicaux et les chorégraphies très dansées ». Les spectateurs voyageront de la tradition africaine à la chaleur tzigane en passant par ce qui fait la notoriété de Paris. Bref, émotion et surprises garanties. De quoi mettre réellement en appétit.

Cabaret Moustache – Nouvelle revue « Aciduleé » à partir du 26 août 2018 – 7, parc de l’Écotay – 35410 Nouvoitou – Les vendredis soir, samedi midi et soir et certains dimanches – Formules déjeuners, dîners spectacles, soirées personnalisées – Tél. : 02 23 07 70 18 6 www.cabaret-moustache.fr

 

Laisser un commentaire