Le Café des Chats à Paris, un lieu unique du « vivre ensemble » en France

Gérard CROSSAY

Ouvert en 2013, le Café des Chats, restaurant et salon de thé, est un lieu unique en France où l’on rapproche les chats et les hommes.

Le pari du vivre ensemble à Paris, un vrai chatllenge.
On peut y venir pour un déjeuner, un brunch, un goûter, un dîner, ou juste un thé, en chatleureuse compagnie.

Vous pouvez vous amuser à commander du chaource avec un petit Chablis ou un shawarma.
Si ce n’est pas à la carte, ça devrait bientôt y être, In’chat là.
Mais le hot-dog, non, d’ailleurs les chiens ne sont pas admis dans l’établissement.

35 chats y vivent en totale liberté.
Ils ont été adoptés dans des associations de protection animale et des refuges.
Abandonnés ou nés dans la rue, ils ont trouvé ici un foyer stable.

Ils ont été choisis pour leur caractère sociable envers les autres chats – pas de chahut – et les humains, nullement pour la couleur de leur fourrure chatoyante, le soyeux de leurs poils ou le bleu de leurs yeux.

Ils sont cependant tous beaux et chatrmants.
Une partie des bénéfices du Café des Chats est reversé à la protection féline. Chaque mois une cotisation retraite est provisionnée pour chaque chat.

Aucun n’est à adopter, de nombreuses associations existent si vous voulez en trouver un.
Mais vous ne pourrez pas alors venir avec lui.

Pour le bien-être des chats, il ne faut surtout pas les déranger quand ils vaquent à leurs occupations quotidiennes, ne jamais forcer un chat à venir ou à rester sur nos genoux ou dans nos bras, ne jamais réveiller un chat qui dort, même d’un oeil.

Il est strictement interdit de leur donner à boire ou de les laisser manger dans notre assiette.
Ils suivent un régime alimentaire félin équilibré – croquettes de qualité et eau fraîche – convenant à leur nature et à leur degré d’activité.

Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas chahuter mais rester chatgement à table avec leurs parents.
Par contre, on peut les photographier, mais sans flash. Il suffit de leur dire : « souris! ».

Pas de cages, les chats sont libres 24h/24, seule la cuisine leur est interdite.
Pour satisfaire leur besoin d’indépendance et de calme, ils ont de nombreux espaces en hauteur, hors de portée des humains.
Ils ont tous les droits quand il s’agit de nous sauter dessus, de ronronner sur nos genoux, de repartir, de miauler…

La grande romancière Colette, que sa mère surnommait « minet chéri », grande amoureuse des chats, aurait certainement fréquenté le Café des Chats, tout comme Céline, qui avait recueilli Bébert, un gros matou, ou encore, Hemingway, Léautaud, Brassens et Cocteau. D’illustres clients.
Ou les Egyptiens de l’Antiquité qui vénéraient ces animaux, objets d’un culte important et symboles (de lait) de protection.

Café des Chats Bastille
9, rue Sedaine 75011 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 12h00 à 22h30
métro Bastille ou Bréguet-Chatbin

Laisser un commentaire