Des courses en hommage organisées partout en France pour rendre hommage à Alexia

GABRIEL MIHAI

Des centaines de personnes se sont retrouvées ce samedi matin à Paris, Nancy, Epinal, Lille, Strasbourg, Besançon ou encore Montpellier, pour un jogging en hommage à Alexia et à toutes les femmes victimes d’agressions. Le mari de la joggeuse assassinée a lui couru dans le cortège de Gray, en Haute-Saône.

C’est sur Facebook que l’élan de solidarité s’est organisé. “Jogging en hommage à Alexia et à toutes les femmes victimes d’agression” ; c’est ainsi que Karine Mercier, une juriste parisienne de 41 ans, a nommé l’événement qui rassemble déjà plus de 450 participants sur le réseau social. Émue par le sort d’Alexia Daval, tuée alors qu’elle était partie faire son jogging, Karine Mercier a proposé à toutes les personnes volontaires de se réunir sur la place de la Bastille ce samedi 4 novembre à 10h30 pour une course de 45 minutes.

“Elle était ravissante, elle ne demandait rien à personne. J’ai trouvé que ce crime était atroce. Et à chaque fois que je courais, je pensais à elle”, explique l’organisatrice à nos confrères du Parisien. Depuis son appel, elle confie avoir reçu de nombreux soutiens, en provenance même de Gray, la ville où habitait Alexia Daval. “J’ai même eu un de ses proches. Il m’a dit qu’ils en avaient parlé en famille, et qu’ils approuvaient”, ajoute Karine Mercier.

On ne devrait pas avoir le droit de nous enlever cette liberté”, a déclaré ce samedi matin Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia Daval, lors du rassemblement de Gray. Dans la petite commune de Haute-Saône où le corps de la jeune femme de 29 ans a été retrouvé calciné dans un bois ce lundi, des dizaines de personnes ont couru, portant un brassard blanc, sur 10 km, dont un tronçon commun avec celui emprunté habituellement par Alexia. En tête de cortège, le mari d’Alexia a participé à la course aux côtés des joggeuses, réunies à l’initiative du Val de Gray Marathon, un club de course local.

A Besançon, où Alexia Daval était employée de banque, près de 500 personnes ont fait leur jogging ensemble le long du Doubs. A Paris, plusieurs centaines de personnes vêtues de rose et de noir se sont rassemblées, à l’appel d’une joggeuse qui a lancé l’idée sur Facebook, et sont parties direction l’Opéra Garnier sous une salve d’applaudissements. A Marseille, une cinquantaine participants (en majorité des femmes), se sont réunies sur le Vieux Port, respectant une minute de silence avant de s’élancer pour 5 km de course.

Il n’y a pas qu’à Paris que des coureurs chausseront leurs baskets en souvenir de la jeune femme. Plusieurs joggings sont annoncés à Montpellier, Lille, Strasbourg ou encore à Besançon. “L’idée est de rendre hommage à Alexia mais aussi à toutes les joggeuses qui ont été victimes d’horribles agressions et de manière plus générale à toutes les femmes qui ont été victimes de telles agressions”, explique Karine Mercier sur la page de l’événement Facebook.

L’émotion était très forte ce samedi matin à Gray, ou une course solidaire était organisée, avec à sa tête, le mari de la victime, Jonathan Daval. Présents également, les parents de la jeune femme. Avant le départ de la centaine de joggeurs, brassard blanc autour du bras, la mère d’Alexia a pris la parole : “Je suis vraiment touchée par tout ce qui est fait, ça me porte considérablement. Je dis un grand merci à tout le monde, qui fait ce genre d’activités, la préférée de ma fille. On ne devrait pas avoir le droit de nous enlever cette liberté”.

Du côté de l’enquête, l’autopsie du corps d’Alexia Daval, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray s’est montrée “concluante”, selon la procureure Edwige Roux-Morizot. Malgré la combustion du corps, “plein d’indices ont pu être recueillis” et “l’autopsie a permis de conclure à un certain nombre d’éléments intéressants”, a expliqué cette dernière, sans en dire davantage pour ne pas nuire au bon déroulement de l’enquête.

Ce dimanche, une marche blanche est organisée par la famille d’Alexia Daval, “dans la dignité et le respect”, pour lui rendre une nouvelle fois hommage. La jeune femme était partie de chez elle vers 9h samedi matin pour aller courir en longeant la Saône. Son corps a été retrouvé calciné deux jours plus tard par les gendarmes dans un bois.

La mère d’Alexia Daval, Isabelle Fouillot, a appelé ce jeudi soir à une marche silencieuse dimanche à Gray, en Haute Saône, pour rendre hommage à sa fille assassinée.

“Une marche sera organisée dimanche à 11 heures. Ce sera une marche silencieuse autour des deux ponts de Gray. Ni banderole, ni message ni revendication. Chaque personne peut amener une rose”, a précisé Isabelle Fouillot dans une brève déclaration à la presse

En fin de marche, les parents d’Alexia Daval prendront la parole. La mère d’Alexia a invité les participants à déposer une rose devant leur boutique.

Laisser un commentaire