L’ancien député RPR de Villeurbanne, Marc Fraysse a déclaré le 3 juin dernier sa candidature pour les élections municipales de 2020 après 20 ans d’absence dans la ville.“Tous pour Villeurbannes, Villeurbannes pour tous” est le nom de la liste à la tête de laquelle il se présente car il faut créer les conditions d’une alternance démocratique en 2020 après 20 ans de socialisme.
Parce qu’il s’engage là où on ne l’attend pas, qu’il sait faire passer le message, Marc Fraysse a décidé de conduire une liste aux Municipales de 2020 à Villeurbanne où il fut député RPR de 1993 à 1997. Il a aussi occupé un fauteuil de Vice-Président du Conseil Régional Rhône-Alpes et a créé en 2003 l‘Association “France Unie” dans le but de réunir élus et citoyens souhaitant promouvoir un “nouveau Gaullisme social et solidaire.”
Vice-président fondateur  en 2005 de “Dialogue et Démocratie Française” qui réunit les Francs-Maçons de toutes obédiences et de tous grades (régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche Comté), il en devient président en 2012.
Son initiation de Franc-Maçon à la Grand Loge de France date de 1987, son parrain était Jean-Jacques Gabut, écrivain et ancien directeur de Lyon Matin, Grand Maître Honoris Causa de la Grande Loge de France.
Marc Fraysse est né en janvier 1949 à Lyon dans une famille d’origine juive alsacienne chassée par les Prussiens en 1889 tout comme les protestants. De retour de déportation en Allemagne, la famille s’installe d’abord en Ardèche en 1944 puis monte sur Lyon où ses parents travaillent en tant que serveurs, ils achètent ensuite leur première affaire à Tassin -La-Demie-Lune puis ouvrent le “Café des Voyageurs et des Mineurs” au Chambon Feugerolles.
C’est alors que naît sa petite soeur. Il  fait ses études en pension à Monistrol puis désirant devenir prêtre, au  séminaire de Brioude (Haute Loire) qu’il quitte après avoir fait le serment à son grand-père sur son lit de mort, d’apprendre le métier de prothésiste dentaire qu’exerçait son oncle.
Ayant devancé son appel en s’étant engagé volontairement dans le 22ème RI, il quitte l’armée après 16 mois et devient gardien de but à St Etienne puis à l’Olympique lyonnais avec qui le recrute en 1969.

Autre tournant dans la vie de ce futur politicien à 22 ans: il  créé son laboratoire de prothèses dentaires en 1972. Pendant 34 ans, il formera de nombreux apprentis et restera à la tête de son entreprise qu’il cédera en 2006 à 2 d’entre eux pour intégrer Elyo Suez en devenant Directeur des Relations Institutionnelles puis en 2009, de Cofely Suez GDF  après la fusion des groupes, jusqu’en 2017; toutefois il reste consultant du groupe Engie.

L’engagement politique de Marc Fraysse  dont les 2 modèles sont Napoléon et de Gaulle débute en 1980 au RPR aux côtés de Michel Noir, député de Lyon. Aux élections cantonales à Décines où il participe en 1982, il devient conseiller municipal en 1983 puis mène la liste de l’opposition.C’est ainsi qu’il est élu en 1986, Conseiller Régional Rhône-Alpes sur la liste d’Alain Mérieux puis réélu en 1992, 1998 jusqu’en 2004 où il décide de mettre son engagement politique entre paranthèses.

Après avoir quitté Décines pour Villeurbannes  en 1990, il devient député de Villeurbannes en 1993.  Tête de liste aux municipales de 1995, il est alors Conseiller Municipal de Villeurbannes et Conseiller Communautaire du Grand Lyon.

En 2006, il crée avec Yves Cotten, Energie 2010, un travail sur l’environnement et l’énergie renouvelable et durable. Depuis 2009, de nombreux parlementaires et d’élus locaux et territoriaux ont rejoint les bancs de “France Unie” d’où la création de clubs régionaux et d’une délégation à l’Assemblée Nationale à la suite de laquelle parait son second ouvrage:”De Gaulle, l’homme de 2012?” Pour un nouveau gaullisme social et solidaire.

En mars 2020, il se présente à Villeurbannes avec le programme “Tous pour Villeurbannes” dans lequel il propose avec son équipe un projet pour tous, proche de ce qu’il chante dans son dernier single “Ma Fierté” et de son ouvrage “La Fierté d’être français” rédigé en 2013.

Cette campagne ne sera pas de la politique politicienne,  il y restera fidèle à ses idées gaullistes et serait heureux d’obtenir l’investiture LR, l’important étant de répondre aux attentes de la population face aux difficultés économiques et de sécurité tout en se réunissant sous une même idée: “La Fierté d’être Français” comme ce sentiment existe dans d’autres pays tels les USA, la Russie, la Chine, le Japon, l’Espagne ou l’Italie où les habitants sont fiers de leur nationalité. “Lorsque j’ai enregistré la chanson, “Ma Fierté”,  j’étais loin de me douter que les événements de 2015 me donneraient raison et que la France se lèveraient dans toutes les ses diversités pour clamer ses valeurs républicaines et sa fierté d’être français.”

Personnage polyvalent connu dans le monde politique, la société civile mais aussi en tant q’auteur de 3 livres  (en 2003: “20 ans et après” où l’auteur des règles élémentaires de soi et des autres dont la principale est l’Honneur, en 2012 :“De Gaulle, l’homme de 2012?” où il démontre que beaucoup se réfèrent aux idées du Général de Gaulle mais que peu les respectent et en 2013: “La Fierté d’être Français”) ainsi que d’un premier album (“Ma Fierté” où chacun des 12 titres évoque un thème de son existence comme la naissance d’un enfant ou la mort d’un proche, l’amitié ou les joies de la vie…) , Marc Fraysse , passionné de sport, culture, gastronomie, musique et surtout relations humaines, désire rassembler des personnalités de tout bord et de tout genre.

Parallèlement, en 2005 “Capzen Services”, société à taille humaine de services et conseils aux entreprises est crée dans le but d’aider et accompagner les établissements dans leur développement par le biais de prestations en lien avec la stratégie de croissance et la formation de leurs équipes. En 2017, Capzen rachète le site d’informations en ligne “Parlement et Territoire”, forum destiné à la sphère publique afin de mettre en lumière les initiatives menées dans les régions françaises que l’on a tendance à oublier. Le but recherché de Marc Fraysse: chercher à “améliorer le quotidien de ses concitoyens et mettre en lumière des bassins de vie trop souvent ignorés par le pouvoir central.”