Danemark: funérailles dans l’intimité pour le prince Henrik

GABRIEL MIHAI

Les funérailles du prince Henrik, décédé il y a une semaine à l’âge de 83 ans, ont eu lieu ce mardi 20 février à l’église du château de Christainsborg à Copenhague.

A 11 heures, la reine Margrethe, ses deux fils, le prince héritier Frederik, 49 ans, et Joachim, 48 ans et les familles ont foulé le parvis de chapelle, où étaient réunis le personnel de la Cour, des représentants officiels et les proches du prince, venus du Danemark et de France.

La cérémonie d’obsèques a eu lieu ce mardi 20 février à 11h. Seulement 60 personnes, famille royale incluse, y assistaient et la couverture médiatique était délibérément minimale, pas de représentants des autres monarchies à l’exception bien entendu de sa belle-soeur et son beau-frère la reine Anne-Marie et le roi Constantin de Grèce.

Aussi présents la princesse Benedikte de Danemark, princesse douairière de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, la comtesse Alexandra de Frederiksborg ainsi que le comte Ingolf de Rosenborg (cousin de la reine) et son épouse Susie.

Le service religieux fut court (45 minutes) mais chargé d’émotion, notamment lors de l’interprétation d’un psaume, et marqué par l’éloge funèbre prononcé par l’aumônier royal Erik Norman Svendsen : un long récit biographique de la vie du défunt jalonné de moments de grâce.

Ce mardi, comme pour faire l’ultime lien entre les deux pays du prince, le confesseur de la famille royale, qui a officié lors de la cérémonie, a jeté sur le cercueil de la terre venue de la propriété vinicole de Cayx, dans le Lot, où le prince Henrik était très impliqué, ainsi que celle venue du palais de Marselisborg d’Aarhus, un des palais royaux danois.

Des centaines de Danois ont également tenu à être présents devant le palais royal de Christiansborg, pour rendre un dernier hommage au prince.

Le prince Henrik avait publiquement fait savoir l’an dernier qu’il refusait d’être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux, pas d’obsèques nationales, pas de grande procession dans Copenhague (seulement un bref adieu aux abords de Fredensborg au départ du corbillard).

Le prince va être incinéré conformément à sa volonté. La moitié de ses cendres sera dispersée en mer, l’autre inhumée dans une urne sur le domaine du château de Fredensborg, à une quarantaine de kilomètres au nord de Copenhague.

 

Laisser un commentaire