Dans le Cotentin, on rit désormais comme un fou …

Le rire prend le large. Après le cinéma américain et les films romantiques, la Normandie va dorénavant accueillir l’humour, plus exactement, le Cotentin. Saint-Sauveur-le-Vicomte (50) va ainsi rivaliser avec Montreux, Montréal, Paris et Marrakech en organisant dans son château fort datant de la fin du Xème siècle et du début du Xième siècle, « Les Fous du Roy. Dorénavant, le département de la Manche va pouvoir se targuer d’avoir son festival d’esprits vifs et acidulés. Des têtes d’affiche nationales vont venir faire leur show dance cette commune touristique, située non loin de Cherbourg et reconnue Villes et pays d’art et d’histoire par le ministère de la Culture. Autour de Bernard Mabille, parrain de l’événement, Chantal Ladesou, Didier Gustin, Olivier de Benoist, Marc Antin le Bret, Mado la Niçoise et le tout nouveau seul en scène de Mathieu Grillon vont se donner le relais pendant les trois jours de cette première édition sous un chapiteau spécialement dressé pour l’occasion. La riche programmation présentée fera également la part belle aux nouveaux talents. Carte blanche leur sera donnée lors d’un concours tremplin auquel les spectateurs pourront assister gratuitement et dont le trophée (récompensant le prix de la presse, du public et 1er et 2ème prix du festival) a été réalisé par l’artiste Patrick Bouhon alias Patboun, natif de la jolie bourgade verdoyante. Le gagnant du prix Bourvil pourra ainsi se produire l’année suivante sur la scène du festival et aura l’opportunité de se produire en première partie d’un artiste de renom. Parallèlement, petits et grands pourront visiter le parc, la forteresse anglaise inscrite au monument historique ainsi que le musée Barbey-d’Aurevilly intégralement dédié à l’écrivain du même nom, déguster des produits locaux et profiter d’animations diverses telle que faire de la montgolfière

Une idée originale et audacieuse, pour un événement ludique dont les enjeux économiques doivent permettre certaines répercutions au niveau local. Mais à qui la doit-on ? À un collectif originaire de la Manche. Défenseurs de la culture et du patrimoine normand, Priscilla Lyons (directrice artistique), Nicolas Perron (relations presse), Jean-Baptiste Typlot Leclerc (contact presse) et Valérie Lefebvre (administration gestion) ont décidé de conjuguer leur savoir-faire et leur complémentarité respectifs en créant l’association GNP Festivals. Ensemble, ils osent le pari ambitieux et risqué d’écrire à huit mains une nouvelle histoire ; celle d’être une passerelle entre le rire et les monuments historiques. Un événement qui a donc pour finalité de donner enfin de l’importance à l’humour dans une région où, jusqu’à présent, l’éclectisme d’une programmation artistique fait défaut. Comme le confiait à juste titre à La Presse de la Manche Nicolas Perron, attaché de presse d’artistes et de spectacles reconnu et apprécié : « Il n’y a pas de festival de ce genre dans le département, il n’y a que de la musique, mais pas de théâtre. Il n’y a rien pour l’humour, nous allons créer le premier. » Il fallait y penser, mais pas que ! GNP Festivals travaille depuis des mois d’arrache-pied sur l’organisation très prometteuse de ce premier opus où la bonne humeur et la convivialité seront reines. Alors, laissons les « fous rire » pour que Saint-Sauveur devienne le nouveau rendez-vous de l’humour.

Un peu d’histoire …

Construit au 12e siècle à l’emplacement d’un ancien château des Néel, au-dessus de la vallée de la Douve, Saint-Sauveur-le-Vicomte doit son origine lors de l’intégration du Cotentin dans le Duché de Normandie. Du célèbre château médiéval, par deux fois assiégé pendant la guerre de Cent Ans, il ne reste maintenant que des vestiges ; ceux de l’enceinte du XIIIe siècle, de la tour Nord du XIIème siècle et de l’imposant donjon carré dressé en 1346 par Geoffroy d’Harcourt. Après qu’il en ait fait don à sa mort aux Anglais, après que Louis XIV l’ait transformé en hôpital puis en prison, le monument, revenu aux mains des français après 49 ans d’occupation grâce à l’amiral Jean de Vienne et bien que démantelé, a été classé Monument Historique en 1840. Emblème de la commune, l’ancien château fort donne accès aujourd’hui à ses tours circulaires datant du XIIème et XIVème siècle, sa cour des prisons et le logis Robessart ; l’ancienne chapelle accueillant l’office du tourisme.

 

Festival de l’humour « Les fous du Roy » – du 21 du 23 septembre 2018 – Château de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Programmation et tarifs sur www.festivallesfousduroy.net

 

Laisser un commentaire