De nouvelles ruches à Paris

VÉRONIQUE YANG

Dans le cadre de la politique de végétalisation, de la protection et de la valorisation de la biodiversité de la ville de Paris, il a été décidé d’implanter progressivement 19 nouveaux ruchers à Paris dans les jardins partagés et les cimetières parisiens à partir du mois de septembre prochain. Il sera possible pour les associations apicoles, les apiculteurs amateurs et professionnels de déposer leur candidature dans cet appel à projet qui se terminera le 20 avril prochain. Le nom des lauréats sera connu début juin.

Les projets en faveur des pollinisateurs vont être renforcés par le plan « Ruches et pollinisateurs ». Toutes les espèces de pollinisateurs sont considérées comme des sentinelles donnant l’alerte sur les dangers qui menacent à la fois l’équilibre naturel et la santé des hommes. Les ruches seront peuplées d’abeilles noires, Apis mellifera mellifera, espèce indigène en France dont les populations sont en déclin.

L’utilisation intensive des pesticides menacent les abeilles en modifiant leur milieu de vie depuis des années. La ville devient un refuge pour ces dernières grâce à des températures plus clémentes, la diversité des plantations, les méthodes de culture sans engrais et sans pesticides, la multiplication des espaces verts, les plantations sur les terrasses, bords de fenêtres et cours.

Une abeille butine 700 fleurs par jour dans un périmètre de trois kilomètres autour de la ruche. La plupart des végétaux ne peuvent se féconder sans le butinage des abeilles, du printemps à l’automne,  elles  ont de quoi butiner.

La place de la nature à Paris est au centre des propositions et des projets de la mandature de la maire, l’installation de ruches et la valorisation de leur miel en fait partie.

En 2015, Paris comptait 700 ruches et un patrimoine de 143 ruches réunies dans 23 ruchers gérés par des associations ou des particuliers apiculteurs dans le cadre de conventions d’occupation du domaine public, aujourd’hui on en recense un millier installées dans la capitale afin de développer une pédagogie qui allie production de miel et sensibilisation du grand public aux enjeux de la pollinisation. depuis 2015, la Municipalité s’est engagée dans la préservation des abeilles, domestiques et sauvages, en signant la charte « Abeille, sentinelle de l’environnement », en créant un événement annuel la «Journée des abeilles et du miel», en votant au conseil de Paris des 29, 30 et 31 mars 2016 une stratégie « Ruches et pollinisateurs », en candidatant et en obtenant la distinction « 3 abeilles » au label « APIcité ».

Paris poursuit également l’installation d’hôtels à insectes et la plantation de plantes riches en nectar et pollen afin de favoriser l’ensemble des pollinisateurs sauvages alliés indispensables à la biodiversité urbaine. Un premier rucher pédagogique sauvage sera installé dans le Parc de Bercy, dédié à la sensibilisation du public sur le rôle de ces insectes.

Laisser un commentaire