Défilé du 1er mai: de violents affrontements ont éclaté en marge de la manifestation à Paris

Plus de 1.200 « Black Blocs » étaient présents en marge du défilé. Ils étaient déjà en première ligne des cortèges lors des manifestations contre la loi Travail ou encore lors des rassemblements à Notre-Dame-des-Landes. Les « Black Blocs » ont une nouvelle fois fait parler d’eux ce mardi 1er mai lors du traditionnel défilé.

Lors du défilé traditionnel célébrant la fête du Travail ce 1er mai à Paris, des individus encagoulés ont notamment attaqué un McDonald’s et une voiture auto-école, un SDF et les CRS à Paris.

Un rassemblement syndical qui a rapidement viré à la confrontation lorsque plusieurs centaines d’individus encagoulés ont pris position sur le pont d’Austerlitz et boulevard de l’Hôpital en  perturbant largement le défilé lancé par les syndicats CGT, Solidaires, la FSU et FO, ainsi que le syndicat étudiant l’Unef, et lycéen, UNL.

La CGT avait appelé à 240 manifestations ou rassemblements un peu partout en France. Entre 143.500 (ministère de l’Intérieur) et 210.000 personnes (CGT) ont défilé dans tout le pays ce 1er-Mai. Ils étaient entre 20.000 (préfecture) et 55.000 (CGT) à Paris où le cortège a été contraint de changer de direction après que de violents incidents ont éclaté entre 1.200 individus cagoulés, des « black blocs », et les forces de l’ordre.Environ 200 personnes ont été interpellées à Paris.

Le cortège, parti de la place de la Bastille vers 15h, a été détourné à la demande de la préfecture de police pour finalement gagner la place d’Italie dans le XIIIe arrondissement de la capitale en fin d’après-midi.

Un Mac Donald’s, un engin de chantier, des voitures ont notamment été incendiés boulevard de l’Hôpital provoquant de brefs départs de feu tout comme une concession Renault ou encore de nombreuses voitures et le franprix; un SDF a été agressé par un « black blocs » à l’arme blanche,   22 compagnies de CRS ont été mobilisées pour disperser ces « black blocs » avec des grenades lacrymogènes et des canons à eau.

4 individus ont été arrêtés pour port d’arme prohibée dont un individu qui était l’agresseur du SDF sur le boulevard l’Hôpital. Un policier a été blessé légèrement et trois personnes, « manifestants ou badauds », ont été prises en charge par les pompiers pour des blessures légères a indiqué le Préfet de Police de Paris, Michel Delpuech, dans la soirée.

Lors e sa visite aux forces de l’ordre dans un commissariat parisien, Édouard Philippe a condamné « l’irresponsabilité des discours radicaux qui encouragent de tels agissements » après les violences qui ont éclaté en marge de la manifestation à Paris. Dans un communiqué, le Premier ministre « condamne avec la plus grande fermeté ces violences » en saluant « le professionnalisme des forces de l’ordre » qui ont « su répondre avec maîtrise » à « des actes d’une grande violence ».

Emmanuel Macron condamne « avec une absolue fermeté les violences » qui « ont dévoyé les cortèges du 1er mai ».

 

Laisser un commentaire