Deux attaques simultanées au couteau, à Bruxelles et à Londres hier soirée

Gabriel MIHAI

Deux agressions au couteau sur des militaires et policiers ont eu lieu au même moment, vendredi après-midi, l’une à Bruxelles, en Belgique, l’autre devant le palais de Buckingham, à Londres.

L’agression au couteau perpétrée vendredi soir dans le centre de Bruxelles contre deux militaires est considérée comme une «attaque terroriste», a indiqué le parquet fédéral belge.

«Nous pensons qu’il s’agit d’une attaque terroriste», a indiqué une porte-parole du parquet. L’assaillant, contre lequel les soldats ont fait usage de leurs armes à feu, «est décédé», a-t-elle ajouté.

L’assaillant a «crié deux fois Allah Akbar» (Dieu est le plus grand en arabe) lors de son attaque au couteau, visant deux militaires, dont l’un a été «légèrement blessé», a précisé la même source.

L’auteur est né en 1987 et est de nationalité belge, d’origine somalienne. Il est arrivé en Belgique en 2004 et a obtenu la nationalité belge en 2015. Il résidait à Bruges. Il n’était pas connu pour des faits de terrorisme, mais bien pour un fait de coups et blessures en février 2017, a communiqué le parquet fédéral. L’homme était aussi en possession d’une arme à feu factice et de deux livres du Coran au moment de l’attaque.

Selon le ministre de l’Intérieur Jan Jambon aussi , les militaires ont agi en état de légitime défense. “Les militaires ont fait ce qu’ils avaient à faire. C’est la tâche des soldats et de la police de protéger les citoyens et les institutions. Ils ont parfaitement agi.” Le ministre n’a pas pu préciser combien de temps les militaires allaient encore patrouiller en rue, mais a souligné être reconnaissant du travail effectué par ceux-ci tant que le niveau de la menace reste à 3 sur le territoire.

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close a insisté sur le fait que l’acte a été commis par un individu isolé. Il a par ailleurs souligné la bonne collaboration entre la police, les militaires et le parquet. La vie se poursuit normalement à Bruxelles, où aucun événement n’est annulé, a-t-il ajouté.

“Tout notre soutien à nos militaires. Nos services de sécurité restent attentifs”, a twitté vendredi soir le Premier ministre Charles Michel. “Nous suivons la situation de près avec le centre de crise”, a ajouté le chef du gouvernement belge.

«Des militaires ont neutralisé un individu», a indiqué le Centre de crise belge sur son compte Twitter, avant que l’on annonce son décès.

Des médias belges ont affirmé que l’assaillant était d’origine somalienne et âgé d’une trentaine d’années.

Le maire de Bruxelles, Philippe Close, a déclaré à la presse qu’il s’agissait de l’acte d’un «individu isolé».

«L’homme a été rapidement neutralisé. Un militaire est blessé à la main», a-t-il ajouté.

L’attaque a eu lieu peu après 20H00 sur un boulevard en plein centre de Bruxelles, à proximité de la Grand Place. Des militaires armés patrouillent depuis plus de deux ans dans de nombreux sites jugés «sensibles» en Belgique, en raison de la menace terroriste.

«L’homme a été interpellé (….) vers 20H35 par des agents (…) devant le palais de Buckingham, en possession d’un couteau. Deux agents ont été légèrement blessés au bras», a indiqué la police dans un communiqué.»

Un homme a été arrêté vendredi après avoir attaqué des policiers devant le palais de Buckingham, la résidence de la reine Elizabeth II à Londres, a annoncé la police.

«L’homme a été interpellé (….) vers 20H35 (19H35 GMT) par des agents (…) devant le palais de Buckingham, en possession d’un couteau. Deux agents ont été légèrement blessés au bras», a indiqué la police dans un communiqué.»

Les policiers, deux hommes, ont été soignés sur place et leur état n’a pas nécessité d’hospitalisation, a-t-on ajouté de même source.

La police n’a pas indiqué si elle considérait cette affaire comme un acte de terrorisme.

Sur les réseaux sociaux, certains intervenants ont cependant affirmé que l’assaillant était armé d’un sabre, et des vidéos postées montraient de nombreuses voitures de police devant le palais, alors que les rues voisines étaient barrées.

L’homme de 26 ans avait dans un premier temps été interpellé pour coups et blessures. Il est désormais inculpé d’actes terroristes.

Des officiers de police qui se trouvaient sur le Mall, la large avenue qui mène aux grilles de Buckingham, ont aperçu un large couteau dans le véhicule de l’individu, quand celui-ci a arrêté sa voiture près d’un véhicule de police vers 20h35 (21h35 HB). Les agents en question se sont alors précipités pour interpeller le jeune homme. C’est dans le cadre de cette arrestation que deux d’entre eux ont été légèrement blessés au bras. Ils ont été emmenés à l’hôpital. Le jeune homme a lui aussi été emmené pour des blessures mineures, avant qu’il ne soit conduit à un poste de police pour interrogatoire.

Laisser un commentaire