Etats-Unis / New York: une voiture fonce dans la foule à Times Square faisant un mort et 22 blessées

GABRIEL MIHAI

Il s’agit d’un ex-membre de l’US Navy, avec un casier judiciaire mais apparemment sans motivations terroristes, a renversé 23 piétons sur Times Square jeudi à New York, faisant un mort et plusieurs blessés graves

Ce jeudi peu avant midi, une voiture a foncé dans la foule en plein Times Square. Le scénario, qui rappelle le cauchemar que certaines grandes villes ont récemment vécu, à commencer par Nice, Berlin et plus récemment Londres, a aussitôt réveillé cette peur toujours à fleur de peau des New-Yorkais, provoquant une onde de choc à Manhattan.

La jeune femme morte sur le coup, Alyssa Elsman, était une touriste du Michigan âgée de 18 ans. Sa soeur de 13 ans est elle dans un état grave, et un Canadien de 38 ans est dans un état « très grave », a précisé un responsable policier vendredi.

Le chef de la police, James O’Neill, a reconnu lors d’une conférence de presse « avoir pensé au pire ». Mais selon le maire de New York, Bill de Blasio, « il n’y a aucune indication à ce stade qu’il s’agisse d’un acte de terrorisme ». Le bilan n’en est pas moins lourd : une touriste du Michigan de 18 ans tuée et vingt-deux personnes blessées par une Honda rouge roulant à contresens au croisement de la 7e Av et la 43e rue bondées ce début de journée très ensoleillée.

L’identité du conducteur a été établie, précise la chaîne CBS, se référant à ses propres sources. Il s’agit d’un habitant du Bronx qui avait déjà été arrêté à deux reprises pour conduite sous l’empire de l’alcool et de narcotiques.

Le chauffeur, Richard Rojas, est un ancien militaire de 26 ans il a été interpellé après avoir tenté de s’enfuir. Les résultats des tests d’alcoolémie n’étaient pas connus, jeudi soir. Mais selon des sources policières du New York Times, le suspect était sans doute sous l’influence de stupéfiants. Il a affirmé aux officiers qu’il entendait des voix et espérait par son geste être abattu par la police. A Times Square, le drame a laissé des milliers de passants sous le choc.

Il a été arrêté immédiatement après l’accident et des prélèvements ont été effectués pour détecter une éventuelle présence d’alcool ou de drogue dans son organisme.

Si les résultats de ces tests n’ont pas encore été officiellement annoncés, le maire de New York, Bill de Blasio, a indiqué qu’il avait bien « de la drogue » dans le corps, même si « nous ignorons encore quel type de drogue et si elle a pu influencer négativement son humeur ».

Des milliers de passants prostrés et interrogatifs sont restés ainsi massés le long des cordons de sécurité s’adonnant au rituel des selfies et des photos devant un gigantesque déploiement de force d’ordre.

La berline s’est arrêtée après avoir percuté un poteau de signalisation et a pris feu, mais l’incendie a été vite maîtrisé, selon les pompiers.

 

Laisser un commentaire