Exposition Irving Penn au Grand Palais

Alex CROSSAY

Le Grand Palais propose depuis la semaine dernière une grande rétrospective de l’œuvre du photographe américain Irving Penn, spécialisé dans la photographie de mode. Il a notamment travaillé pour le magazine Vogue pendant plus de soixante ans.

Il débute sa carrière en vendant des photographies à Vogue de natures mortes, dont l’une va faire la une du magazine en 1943. Après la guerre, le directeur artistique de Vogue lui propose de réaliser une série de portraits de personnalités. Les modèles lui sont imposés, mais il a toute liberté quant au choix des décors, de la lumière et de la conduite des séances de photo. C’est le début de la carrière d’Irving Penn en tant que photographe de mode.

Il réalisa également des portraits d’hommes et de femmes dans le monde entier, comme au Pérou ou au Dahomey (actuel Bénin) où il photographie les habitants en habits traditionnels. En 1950, pendant un séjour à Paris, il débute une série de photographies sur les petits métiers de la ville, qu’il poursuit à Londres et à New York : boucher, facteur et une multitude d’autres artisans ou commerçants posent avec leurs outils et leur marchandise.

L’exposition au Grand Palais retrace l’ensemble de l’œuvre de l’artiste, de ses débuts jusqu’à ses dernières photographies, dans les années 2000. Les photographies présentées sont pour la grande majorité des tirages d’époque.

Exposition Irving Penn, au Grand Palais jusqu’au 29 janvier 2018.

 

Laisser un commentaire