Exposition : Parfums de Chine, la culture de l’encens au temps des Empereurs

A travers l’art de l’encens et du parfum en Chine depuis le IIIe siècle avant notre ère et jusqu’au XIXe siècle, le musée Cernuschi dévoile près de 110 objets d’art qui permettent d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise. C’est un parcours enrichi par des expériences olfactives inédites des senteurs de la chine ancienne.

Les œuvres rassemblées pour la première fois invitent au voyage à travers l’histoire de la civilisation chinoise. Les brûle-parfums font l’objet de choix pratiques et esthétiques de même que les boîtes et les vases qui les accompagnent.

D’origine végétale ou animale les parfums pouvaient être utilisés en lotions, pommades ou en eau parfumée. Les parfums étaient principalement brûlés pour obtenir des fumées odorantes. Tous les aromates exploités par combustion occupaient un rang primordial dans l’histoire des parfums en chine.

Utilisé depuis des milliers d’années lors de rituels religieux ainsi que pour parfumer les intérieurs et créer des atmosphères particulières, l’encens était indissociable des rites et sa fumée servait à invoquer les dieux et les esprits, mais aussi à chasser les influences des causes et des maladies.

Le parfumeur-créateur de la maison Dior Parfums, François Demachy, a réinterprété des parfums à partir des formules chinoises anciennes datant des grandes périodes de l’histoire de la Chine.

Dès l’entrée de l’exposition on découvre du Patchouli, du clou de girofle, du bois d’aigle, de l’ambre gris, de la cannelle, du jasmin sambac, du musc…

Exposition à découvrir jusqu’au 26 août 2018

Musée Cernuschi

7 avenue Vélasquez

75008 Paris

 

Laisser un commentaire