Pour la Fête Nationale, on va danser et s’amuser chez les pompiers

VÉRONIQUE  YANG

Comme chaque année, dans toute la France, les pompiers ouvrent leurs caserne pour inviter jeunes et moins jeunes à danser et se divertir autour d’un verre.

Le bal des pompiers est une tradition faisant partie des festivités pour la Fête National au même titre que le défilé militaire et le feu d’artifice. Selon certains, il remonterait aux années 30, particulièrement en 1937 où un sergent aurait décidé d’ouvrir les portes de sa caserne à Montmartre et profiter de l’occasion pour faire la fête avec des feux de Bengale et grâce à un peu de musique, un bal fut improvisé , c’est ainsi que démarra la coutume.

A la fin de la guerre en 1945, les festivités de la Fête Nationale reprennent, on se retrouve en famille à la caserne des pompiers au son de la musique d’un orchestre avec accordéon pour danser la java, le tcha-tcha, la valse ou le tango. La coutume se transmet de générations en générations, au fur et à mesure les danses changent et l’orchestre est de plus en plus remplacé par une sono.

L’ambiance bon enfant attire énormément de monde, de 20 heures au bout de la nuit on s’amuse , on danse, on se rafraichit et on s’atable autour d’un verre. Pendant deux jours, les 13 et 14 juillet, la foule célèbre la Fête Nationale dans toute la France. L’accés étant gratuite, les gens peuvont déposer quelques chose dans un tonneau pour a l”éntrer de la caserne.

A Toulouse, le bal est de plus en plus branché, cette année les hommes de la caserne ont décidé de monter un spectacle déshabillé: Chippendales!

A Lorient, cette année il n’y aura pas de bal à cause du manque de bénévoles et de la situation d’état d’urgence, la population en est très déçue.

A Paris, petits et grands viennent partager cette ambiance bon enfant et surtout remercier les soldats du feu dont la devise est “Sauver ou Mourir”, le cinéaste Pierre Jolivet leur a rendu un bel hommage dans son film “Les Hommes du Feu”.
La caserne “Sévigné” fait partie de celles les plus visitées avec la bénédiction des commerçants toujours prêts à participer la fête déborde dans les rues avoisinantes, de longues files d’attente se forment avant d’entrer.

S’il s’adressait au début à la classe populaire, il est des quartiers où la fréquentation a changé, ainsi dans le 1er arrondissement près des Halles, il attire de plus en plus les “Bobos”.
La caserne du 5ème a quant à elle une particularit, le bal se déroule dans les Arènes de Lutèce, vestiges romains de la capitale Tout comme à Toulouse, les “guerriers du feu” n’hésitent pas à faire un strap-tease à la caserne Ménilmontant Le soir du 13 juillet, nous étions à la caserne Bitche dans le 19ème arrondissement de Paris près du Bassin de la Villette et des plans d’eau nouvellement construits pour Paris Plages. Cette caserne est d’ailleurs très fière d’avoir deux de ses hommes  à défiler sur les Champs Elysées pour le 14 juillet en présence de Donald Trump et du Président de la République.

La caserne de Bitche est située place de Bitche près de l’église. Elle appartient à la 10ème compagnie du 1er groupement d’incendie qui couvre le nord-est de Paris et la Seine-St Denis. La caserne existe depuis 1901. A l’origine, le bâtiment abritait l’Hôtel de Ville de La Villette, quand cette commune ne faisait pas encore partie de Paris. Ce fut ensuite un pensionnat de jeunes filles.

C’est dans une ambiance festive que le capitaine Marc Lévêque accueille les parisiennes et parisiens venus se divertir et danser au son de la musique mixée par un dj accompagné d’un percussionniste, un chanteur et un saxophoniste. Les festiivtés ont eu lieu pendant deux jours , les 13 et 14 juillet.
Le bal qui se tient dans la caserne et sur la voie publique se prépare dès le mois de janvier où le choix de celui qui animera la soirée commence à se décider. La préparation de la journée se fait le jour même , les interventions sont toujours assurées, une partie de l’effectif est réservée à l’accueil du public et les véhicules sont garés à l’extérieur prêts à partir en cas d’alerte.

Un dispositif de sécurité avec barrières et filtrage à l’entrée a été installé un foodtruck et des débits de boissons proposant jus de fruits, bières et champagne étaient à la disposition des visiteurs, un carré VIP plus tranquille pour discuter et accueillir les visitreurs avait été aménagé dans la cour intérieur, c’est dans cet endroit que nous avons rencontré Mahor Chiche, adjoint au maire de la mairie du 19ème chargé de la démocratie locale, de la mémoire et des relations avec le monde combattant. Sa présence est significative pour le travail des pompiers qu’il félicite pour leur démarche d’aller à la rencontre des collégiens afin de les prévenir des risques que causent l’utilisation de mortiers et pétards lors de la fête du 14 juillet évitent ainsi de nombreux blessés.

Nous remercions, le Capitaine, Lévêque, ses hommes et la Commandant Crispin pour l’accueil qu’ils nous ont réservé. Nous leur souhaitons la même réussite pour l’édition 2018.

 

Laisser un commentaire