Franck Dubosc, quinqua et heureux de l’être !

50 ans et des poussières !  Eh oui Franck Dubosc est un quinqua ! « Pour les jeunes, c’est vieux alors que pour les vieux, c’est jeune ». Lui, ses 55 printemps, il les assume pleinement et en plus, le charmeur aux yeux bleus les porte bien. « Je vais commencer à me faire draguer par des vieilles de 40 ans ».

Pour son retour sur scène, il est toujours aussi séduisant. Avec son physique de playboy il aurait tort de se priver.  Avoir les tempes grisonnantes semble l’épanouir. Aussi il le dit, “J’ai 50 ans et j’aime ça !” alors il se confie, parle de sa vie de couple, des joies de la paternité, du rôle des parents, de l’éducation, de l’arrivée du second enfant. Sa progéniture ? Elle est sa source d’inspiration. Il est plus que fier de ses deux garçons âgés de 8 et 5 ans. « Deux garçons, c’est deux fois plus de bisous, de tendresse et deux fois plus d’emmerdes ». Quant à son épouse, « elle est extraordinaire. C’est la femme dont tout le monde rêve ». Marié depuis 10 ans, « pas un seul coup de canif dans le contrat » quoique, peut être « une fois, mais ce n’est pas tromper, c’est comparer » mais non, lui il est fidèle et avec elle, il partage tout. Ah, l’amour. « En vieillissant, il n’y a rien de plus important » et pourtant « on ne se dit pas assez je t’aime ».

Franck Dubosc a 50 ans et il s’éclate. « Je suis bien dans mon époque. Je redécouvre le plaisir des choses simples. Je suis toujours heureux. Certes, j’ai des soucis comme tout le monde, mais j’essaie de passer au-dessus ». Il l’avoue, il a eu des petits problèmes de santé qui l’on conduit chez le proctologue, mais qui sont maintenant … « derrière » lui. Il évolue dans un milieu aux bons et mauvais côtés. Il a des tocs, qui n’en a pas, mais « Ma vie est belle. Je voyage en business, je vais dans les Iles, j’ai des copains connus qui ont du fric (…) J’ai 50 ans. Je nage dans le bonheur et j’aime ça ! »  Aussi, ne lui parlez pas de chirurgie esthétique. « C’est niet ». L’humoriste préfère « laisser la vie faire son œuvre » et c’est tant mieux, car il est parfait. Alors, oui, être quinqua lui va bien au teint ! Il porte bien ses quelques rides. Le dragueur s’est assagit. Il est radieux, toujours aussi attachant, toujours aussi charmant et toujours aussi généreux sur scène. C’est sans doute pourquoi, ses 50 ans « c’est à toi public », sa deuxième famille, qu’il les dédie.

Franck Dubosc dans « Fifty Fifty », son cinquième one man show. Exit le comédien, exit le réalisateur, exit Patrick Chirac, exit le séducteur macho, quoi que … Dans ce spectacle, il n’est question que de l’homme, du père de famille, du mari versus quinqua. L’âge de raison le rendrait-il insolent ? Impertinent ? Non pas. Son humour pince sans rire, potache pour certains, ne l’a pas quitté. C’est « sans tabou et jamais sans être vulgaire » qu’il évoque pendant plus d’1h30 avec le talent qu’on lui connaît et non sans émotion à certains moments, des questions existentielles que ses 50 printemps et des poussières suscitent en lui –Au Dôme de Paris du mercredi au samedi à 20h et le dimanche à 16h, jusqu’au 14 avril 2019 – Réservations : www.franck-dubosc.fr

Laisser un commentaire