Jean-François Varlet : un impressionniste de la musique

Jean-François Varlet : un impressionniste de la musique

Ni son nom ni son visage ne vous parlent.  Normal, Jean-François Varlet était un homme de l’ombre. Tantôt professeur de chant, tantôt auteur, compositeur, tantôt metteur en scène de spectacles… « Mais ça, c’était avant ». Aujourd’hui, l’artiste vient à la lumière et ouvre enfin la porte sur son univers.  Merci à Olivier Minne. Et qu’y découvre-t-on ? Le lyonnais, assis devant son piano. Ses doigts glissent sur le clavier comme le pinceau d’un peintre sur sa palette. Coïncidence, son double album aux sonorités pop s’intitule « Peintures à l’eau ». Les couleurs y sont des chansons aux textes poétiques sur la vie, l’amour, l’absence, les souvenirs, le temps qui s’en va. Ses aquarelles, des mélodies suaves. Michel Berger et Gérard Berliner peuvent se réjouir. Ils ont trouvé en Jean-François Varlet leur digne héritier. Ses mots sont des notes qui viennent se confondre avec force, sensibilité et émotion dans lesquels une reprise du titre « À peine » de Barbara y trouve toute sa place.

Pour découvrir l’étendue de ses couleurs artistiques, direction l’Alhambra, le 15 novembre (en première partie du concert de Chimène Badi) à 20h et le Casino de Paris, le 14 mars 2020 à 20h.

Album « Peintures à l’eau » – 1er extrait « Quand je t’aimais » / Olivier Productions / Socadisc

Visuels : (C) DR et Stéphane Kerrad/KB Studios

Laisser un commentaire