La diva de la Soul nous a quittés

La chanteuse afro américaine Aretha Franklin vient de s’éteindre à l’âge de 76 ans à Détroit (Michigan) des suites d’un cancer contre lequel elle luttait depuis plusieurs années.

C’est en 2010 qu’Aretha Franklin a su qu’elle était atteinte d’un cancer du pancréas. Hospitalisée depuis une semaine suite à l’aggravation de son état général, elle  est rentrée chez elle pour s’y éteindre entourée de sa famille. Elle rejoint ainsi plusieurs membres de sa famille dont 2 de ses soeurs Erma et Carolyn et un frère Cecil

Née le 25 mars 1942 à Memphis (Tennessee) dans une famille de 6 enfants, d’un père, pasteur baptiste et militant pour les droits civiques ce qui fera d’Aretha une vive militante féministe et d’une mère, chanteuse de Gospel qui transmet son goût de chanter. Erma (décédée en 2002), Carolyn (morte en 1988) et Aretha chantent dans la chorale de leur père à Détroit.

Elle débute sa carrière en 1956 chez Columbia Records et y reste un peu plus de 10 ans pendant lesquels elle enregistre une dizaine de disques puis rejoint Atlantic Records. Pendant 2 ans, elle enregistre 6 albums, ce qui fait décoller sa carrière. En 1980, on la voit dans les “Blues Brothers” et change à nouveau de maison de disques, elle signe alors avec Arista Records et collabore avec George Benson, Annie Lennox , Keith Richards et George Michael grâce à qui elle obtient son premier numéro 1 en 1987. Elle chante ensuite avec James Brown, Elton John et Withney Houston. En 1998, c’est avec Laureen Hill, Puffy Combs et Jermaine Dupri qu’on la retrouve pour un nouvel album. En 2006, elle chante l’hymne national en Gospel avec 150 personnes pour le Super Bowl et en 2009, elle se produit  pour la cérémonie d’investiture de Barak Obama.

Récompensée de 18 Grammy Awards durant sa carrière, cette féministe n’a cessé de se battre pour cette cause mais aussi pour les différences raciales. Elle chante lors des obsèques de Martin Luther King en 1968 et devient la même année une des rares femmes noires à faire la couverture du Time.

Sa vie personnelle a été une suite de ratés avec plusieurs mariages sans compter les addictions aux cigarettes, à l’alcool puis l’obésité.

En 2017, elle annonce sa retraite et dédie à son public son dernier album “Aretha Franklin: A Brand New Me” avec le Royal Philarmonic Orchestra pour célébrer le 50-me anniversaire de sa signature chez Atlantic Records.

Avec le décès de cette grande dame du Gospel surnommée “The Queen of Soul”, le monde de la musique perd un de ses piliers. Depuis, les hommages se multiplient dont ceux de Donald Trump, Barack Obama, Hilary Clinton, Elton John, Quincy Jones, son ancien producteur chez Columbia et Arista Clive Davis, Paul Mc Cartney, Diana Ross, Barbra Streissand, Gloria Gaynor mais aussi Oprah Winfrey, Helen DeGeneres et Céline Dion.
En France, la ministre de la culture Françoise Nyssen a rendu hommage à “celle qui pendant plus de 60 ans a incarné l’âme du gospel, de la soul et du R&B.
Les proches de la chanteuse ont décidé de lui rendre un dernier hommage en décidant  d’organiser une cérémonie d’adieu. Son cercueil ouvert sera exposé au Musée d’Histoire Afro-Américaine Charles H. Wright à Détroit. Une date sera prochainement communiquée.

Laisser un commentaire