“La fête à Macron”: les manifestants ont défilé à Paris et ailleurs contre les réformes du président français

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé sous un soleil éclatant et dans une ambiance bon-enfant samedi à Paris pour faire «la fête à Macron» et dénoncer les différentes réformes engagées par le président français.

La France Insoumise revendique 160.000 participants pour sa “Fête à Macron” à Paris ce samedi, ils étaient 40.000 selon la police et un peu moins selon un organisme mandaté par les médias. Le cortège est parti de la place de l’opéra avant de rejoindre la Bastille pour un concert en soirée.

Le gouvernement avait fait part ces derniers jours de sa crainte de débordements, après les violences spectaculaires causées par environ 1.200 black blocs lors du traditionnel défilé du 1er mai, et pas moins de 2.000 policiers et gendarmes ont été déployés.

Macron en Dracula, Macron en Jupiter ou Macron en banquier-roi la corde au cou: le chef de l’Etat a été mis à toutes les sauces lors de cette manifestation «pot-au-feu», laissant champ libre à de multiples revendications.

Mais le cortège coloré, qui est parti de la place de l’Opéra pour rejoindre celle de la Bastille, s’est élancé dans la bonne humeur après un «pique-nique concert» en présence de nombreuses familles.

Dans le cortège, les manifestants portaient des revendications diverses, contre les réformes sociales et économiques du gouvernement, mais aussi la lutte contre le changement climatique ou l’accueil des migrants.

Quatre chars étaient au coeur du défilé: le char Jupiter, le char Dracula, le char Napoléon, avec sur chacun d’entre eux une personne grimée en Macron, accusé d’être le «président des riches», et enfin un char «résistance».

Selon les organisateurs, cette initiative n’est qu’une «première étape». Déjà, plusieurs associations, syndicats, partis envisagent une nouvelle journée de protestation le 26 mai. «Un cycle nouveau de mobilisation est en route», s’est félicité M. Mélenchon.

Quatre jours après les débordements du 1er-Mai, 2.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité à Paris. Un déploiement des forces de l’ordre critiqué par Jean-Luc Mélenchon qui y voit une volonté de diaboliser l’opposition.

Certains manifestants parisiens étaient venus en famille, pique-niquant sur place au milieu de banderoles. Sur celles-ci, on pouvait lire des slogans de La France insoumise comme “A bas le président des riches, “Non au coup d’Etat social”, “Pour la planification écologique”, “Pour une VIe République”, avec certains plus potaches: “Manif pot-au-feu, c’est encore meilleur réchauffé”, “Un an de trop”, “Arrêtons ToutenMacron”.

Des rassemblements ont également lieu dans plusieurs villes de France, à Toulouse ce samedi matin, ils étaient 3.000 selon les organisateurs et 1.500 la police à manifester depuis le siège local du Medef jusqu’au tribunal. 500 personnes environ étaient rassemblées à Bordeaux, des manifestations également à Lyon, Strasbourg, Rennes, dans les Landes ou encore à Montélimar et en Savoie à la gare de Saint-Pierre-d’Albigny.

 

Laisser un commentaire