La monarchie française perd son chef de file, Henri de France

Henri d’Orléans, plus connu sous le nom de Comte de Paris vient de s’éteindre à l’âge de 85 ans.

La date du décès du descendant de Philippe Egalité qui avait voté la mort de  Louis XVI,  contrairement  à la branche légitimiste des Bourbons, coincide avec la date anniversaire de l’exécution de Louis XVI. Son fils , Jean, duc de Vendôme, âgé de 53 ans devient le nouveau prétendant au Trône.

Né le 14 juin 1933 au manoir d’Anjou, à Woluwé-Saint-Pierre (Belgique), Henri d’Orléans, second d’une famille de 11 enfants, a grandi  au Maroc, en Espagne et au Portugal. Alors qu’une loi avait contraint à l’exil les maisons royales,  il fut autorisé à rentrer en France par Vincent Auriol afin d’y poursuivre ses études. Après l’Institut des sciences politiques à Paris, il  part comme officier à la guerre d’Algérie? quitte l’armée en 1967 et entre dans la banque en France et en Suisse.

Côté vie privée, il épouse Marie-Thérèse de Wurtemberg, dont il aura cinq enfants, ils se séparent en 1977 et obtient le divorce en 1984. Il se remarie avec Micaela Cousino Quinones de Leon 9 mois plus tard. Son père le renie  en 1987 à cause du divorce de son remariage avec une femme divorcée et investit son petit-fils Jean. A 66 ans, il devient chef de la Maison de France en 1991  après s’être réconcilié avec son père, est confirmé en 1996;  toutefois la rivalité entre les 2 lignées Orléans et Bourbons légitimistes a persisté. Il était père de 5 enfants, 2 filles (Marie et Blanche d’Orléans, atteinte de handicap mental) et 3 garçons (François décédé le 31 décembre 2017 à l’âge de 56 ans; Jean, actuel prétendant au trône  et Eudes)

Henri d’Orléans était passionné de peinture, il exposait ses oeuvres depuis 1972 Une autre de ses passions était le parfum c’est pourquoi il a la lancé “Lys Bleu” puis “Royalissime” (1997). Il était aussi l’auteur de 8 ouvrages  entre 1989 et 2016 (À mes fils, Adresse au futur chef de l’État, Désolé, Altesse, c’est mon jour de sortie, La France survivra-t-elle à l’an 2000,  Le passeur de miroir, La France à bout de bras et La Royauté de l’Homme où le chef de la Maison Royale fait  le constat d’une nation française confrontée à une profonde crise d’identité et dont la souveraineté est cédée à des pouvoirs mondialisés. La réponse est pour lui un retour du spirituel et affirme que la monarchie peut apparaitre comme une idée neuve pour affronter l’avenir…).

 

Henri d’Orléans – capture d’écran

Henri d’Orléans – capture d’écran

Henri d’Orléans – capture d’écran

Henri d’Orléans – capture d’écran

Laisser un commentaire