L’Algérie décroche sa seconde CAN et démontre ainsi l’importance du développement durable dans les pays arabes

Le sport est un atout pour le développement durable dans les pays arabes, la présence des pays d’Afrique du Nord dont l’Algérie et sa victoire dans la CAN 2019  contre le Sénégal  en est une preuve.

L’Institut du monde arabe, fondation privée pour faire rayonner la culture arabe a lancé en 2014 un programme de rencontres économiques. Chaque trimestre,  une centaine de dirigeants (chefs d’entreprises, Ministres, Ambassadeurs, organisations internationales…) viennent échanger autour de tables rondes sur les enjeux économiques d’actualité pour privilégier des stratégies

Alors que la Coupe du Monde Féminine de Football vient de se terminer, que la Coupe d’Afrique des Nations se déroule du 21 juin au 19 juillet et que la prochaine coupe du monde se tiendra au Qatar, l’IMA a consacré une exposition en lien avec le football du 10 avril dernier au 21 juillet, “Foot et Monde Arabe”. Pendant l’événement, un terrain extérieur avec des gradins (124 places) est installé sur le parvis de l’IMA pour  accueillir des événements sportifs en lien avec des associations, des collectivités et une programmation dédiée de rendez-vous ouverts à tous.

L’exposition que la région a soutenue à hauteur de 50 000 euros  met en avant les enjeux politiques et sociaux ainsi que la place du foot dans le monde arabe depuis le XXème siècle mais aussi  des histoires de joueurs comme le marocain Larbi Ben Barek ou Zinédine Zidane, de supporters et d’équipes comme celles du FLN de l’Algérie ou de la Palestine.

Les 11 temps forts de l’exposition sont:  Larbi Ben Barek, une légende du football | Le FLN : l’équipe de l’Indépendance | Le Nejmeh SC : le football au cœur du Liban | 1998-2018 : d’une étoile à l’autre | Le football féminin en Jordanie | Le Caire et le football, entre passion et déraison | Palestine, le football malgré tout | Objectif Qatar 2022 | Les ultras et les printemps arabes | Le Paris Saint-Germain, au-delà du sportif | Le XI de légende du monde arabe.

Le visiteur peut aussi profiter d’expériences inter-actives (se projeter à la place d’un joueur sur le terrain, composer son équipe de foot arabe idéale, remplacer le commentateur). Il peut aussi découvrir l’histoire du football égyptien dont le premier club Al-Alhy (40 titres nationaux et 8 en Ligue des Champions) a été créé en 1907 et la première équipe nationale en 1920; des objets (maillots, ballons, trophées des Coupes du monde 1998 et 2018…), des photographies, des extraits d’archives, et des documentaires illustrent l’exposition.

Parallèlement, “Les Rencontres économiques” ont organisé le mardi 11 juin des tables rondes concernant  les enjeux et opportunités liés au marché du sport dans le monde arabe , tenant compte du fait que de grands événements vont se produire dans des pays arabes (les mondiaux de handball en Egypte, les Jeux Méditerranéens à Oran en Algérie, le mondial de football au Qatar).  Les plus grands acteurs du monde du sport en France et dans le monde arabe étaient présents pour débattre sur les différents thèmes proposés (Infrastructures, innovation, droits médias, développement durable…) après les discours d’ouverture de Jack Lang, Président de l’Institut du monde arabe; Roxana Maracineanu, Ministre française des Sports;Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence Française de Développement et  Frédéric Rossi , Directeur général délégué de Business France.

-La première table ronde était: “Le monde arabe, nouvel acteur sur la scène du sport international” avecMohamed El Morro, Directeur général du Comité d’organisation des Jeux méditerranéens 2021 à Oran; Yann Le Moenner, Directeur général d’Amaury Sport Organisation; Bassem Loukil, Président du Groupe  Loukil; Philippe Mendes, Président de Mediatree et membre fondateur de la French Team 4 Sport; Diogo Taddei, Responsable Sport & Events d’Egis;Pascal Vandromme, Associé et Directeur général de Goleador et Dominique Laresche, TV5Monde en modératrice.

-La seconde: “Football, une économie en pleine expansion face à de nouveaux défis”,réunissait Kenny Jean-Marie, Directeur de cabinet du Président et directeur des relations institutionnelles et internationales de la Fédération Française de Football; Aboud SalahBey, Conseiller du Président de la Fédération Algérienne de Football; Jacques-Emmanuel Saulnier, Directeur de la communication du groupe Total; Abdelaziz Talbi, Membre du Comité Directeur et Président de la Commission Centrale de Contrôle et de Gestion de la Fédération Royale Marocaine de Football avec Brieux Férot, So Press (So Foot) en modérateur.

-La 3ème table ronde : “Le sport, nouveau tremplin vers le développement durable” réunissait Sonia Ben Cheikh, Ministre des Affaires de la Jeunesse et des Sports et Ministre de la Santé par Intérim de la République Tunisienne; Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, Co-présidente de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail; Will Mbiakop, Directeur Afrique de la National Basketball Association; Jean-Philippe Sionneau, Directeur de la communication du coq sportif;  Marie-Cécile Tardieu, Chef du service économique régional de l’Ambassade de France au Maroc et Bertrand Walckenaer, Directeur général délégué de l’Agence Française de Développement en tant que modérateur.

Dans ce troisième volet, il est démontré que le foot en particulier et le sport sont une source de création d’emplois et de révélateurs de talents et de leaderships, facteur de cohésion et lien social, enjeu économique important pour l’Agence Française de Développement, (2% de croissance pour le sport dans le monde plus que la moyenne de la croissance mondiale). Le sport pose aussi des questions sur les infrastructures, la façon dont il est organisé et comment il peut devenir plus durable. Comme l’a déclaré Bertrand Walckenaer, “…Il se passe d’avantage sur un terrain de foot que le simple fait de taper dans un ballon…”.

Jean-Philippe Soinneau a mis en avant les origines de la société “Le Coq Sportif” créé il y a plus de 130 ans d’un projet humain bâti sur les valeurs de façon que toutes les personnes quelles que soient leur situation socio-professionnelle, puissent avoir accès au sport. “Le développement durable est le coeur même des actions de la société…Le sport doit être pionnier dans le développement durable et doit travailler sur des problématiques telles “sport/santé, l’éducation, la réinsertion des jeunes…” Le sport est universel, générateur d’émotions et fédérateur (10 millions de personnes ont regardé le premier match de la Coupe du Monde de Football Féminin en France), Le sport n’est pas uniquement masculin, il s’adresse à tout le monde, aussi bien  aux femmes qu’aux personnes en handicap…”a-t-il déclaré. Depuis quelque temps, la marque est partenaire avec l’association de Yannick Noah, “Faites le Mur”, présente dans 92 Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville en France, permettant aux enfants de ces quartiers de pratiquer le tennis. Dans son implantation concernant le monde arabe, 100% des matières textiles sont produites par l’Egypte qui produit 100% du coton , la France qui tricote et teint 100% du fil dans l’Aube et le Maroc qui assemble 90% de ces matières en partenariat avec IKS basé à Marrakech, qui emploi à ce jour plus de  2 400 personnes. Dans ces conditions, la firme produit uniquement ce dont elle a besoin.

Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, dont la fédération multi-sports (plus d’une centaine d’activités) qu’elle préside a été créée en 1934 par le Mouvement Sportif Ouvrier uni contre la montée du fascisme, a présenté son projet comme étant un droit pour toutes et tous  en changeant les contenus d’activités. La FSGT a aussi inventé le football auto-arbitré à 7 et les structures d’escalade dans les années 50 afin de faire venir la montagne à ceux qui ne pouvaient s’y déplacer, elle a également permis à la première équipe de football palestinienne à être accueillie en France en 1982, tout d’abord à Vigneux-sur-Seine puis lors d’une tournée mais aussi à la reconnaissance au niveau olympique. D’autres projets en rapport avec le handicap par exemple ont été mis sur pied.

Sonia Ben Cheikh, ministre mais aussi médecin épidémiologiste spécialisée en médecine préventive et communautaire a souligné que la pratique du sport (2 millions de personne soit 18% de la population tunisienne) n’était pas assez élevée, considérant qu’il fallait inclure les personnes exclues. “Depuis la révolution de 2011, le sport qui était un moyen pour se distraire de la politique est devenu un moteur de la paix” tout en citant un article de la constitution de 2014:”La jeunesse est une force vive dans la construction de la nation, l’état doit veiller à associer aux jeunes le développement de leurs capacités”. Désormais, on retrouve l’activité physique sur les prescriptions médicales.

Will Mbiakop a mis l’accent sur le sport et l’économie du sport qui s’adresse en premier à la jeunesse puis à la pratique sportive. “Le sport n’est pas seulement les méga-events, c’est surtout les jeunes, des consommateurs au quotidien”…, “en tant qu’acteurs du sport, nous avons le pouvoir de changer le sport en divertissement, c’est là la clé de notre économie”… “le sport doit devenir un produit consommable à travers sa pratique ouverte aux filles et aux garçons que ce soit dans les villes ou simplement dans les zones rurales”… “On consomme le sport par le merchandising ( maillots, casquettes, objets divers…), le digital sur les plateformes de médias sociaux ou sites internet, et les télévisions qui génèrent des droits importants…”. C’est aussi la création de filières complètes qui commencent sur le terrain que ce soit l’élite ou les amateurs mais aussi les médecins, le marketing ou les équipementiers.

Marie-Cécile Tardieu en tant que représentante de la France au Maroc accompagne tous les acteurs français et marocains dans la création d’une filière sportive; elle a aussi contribué à la création de l’association du” sport en entreprise du réseau des ambassades sportives” et des “10 km pour la paix de Rabat”. Le sport est un facteur de croissance inclusive”, le développement durable étant limitatif. “Le sport se regarde d’avantage par ce que sont les territoires, le Maroc a tous les univers (mer, montagne, sable…) pour faire de l’activité économique à travers le sport”. La formation autour des valeurs est un second point afin d’obtenir un métier. Il faut aussi penser de façon globale et se positionner sur l’innovation avec des start- ups. Le tourisme sportif est tourné vers une croissance inclusive qui touche toutes les catégories de la population en travaillant avec les collectivités locales.

Concernant la CAN, l’IMA a organisé à Paris  des diffusions gratuites de toutes les rencontres sur un écran de 21m² sur la façade de l’IMA. Ce fut le cas pour la finale entre le Sénégal et l’Algérie malgré les débordements ayant fait 282 interpellations après la victoire des “Fennecs” en demi-finale face au Nigéria. 2 000 personnes étaient présents et les supporters Algériens ont pu assister à la victoire attendue depuis 1990 de l’équipe de leur pays (1-0), grâce au but marqué dans les premières secondes du match par Bounedja). L’Algérie succède au Cameroun, vainqueur sur l’Egypte en 2017.

Toute la nuit, les supporters ont pu faire la fête dans les grandes villes de France (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg…) mais aussi en Algérie. Tout s’est passé calmement dans l’ensemble malgré 198 interpellations  dont 177 garde-à-vue à travers la France. A Paris et la petite couronne, on en comptait 102 dont 86 garde-à-vue selon la préfecture malgré le dispositif policier de 2 500 hommes déployés sur et aux abords des Champs Elysées.

Laisser un commentaire