L’ancien ministre Jack Ralite est mort

Véronique Yang

Jack Ralite  est mort le 12 novembre à l’hôpital à l’âge de 89 ans.

Il fut l’un des quatre ministres PCF des gouvernements Mauroy de 1981 à 1984 tout comme Charles Fiterman, Marcel Rigout et Anicet Le Pors.

Né le 14 mai 1928 à Chalons-sur-Marne, Jack Ralite était un autodidacte et son amour des livres et de la lecture l’ont mené au métier de journaliste. En 1947,  Il avait adhéré au PCF  et rentra à l’Humanité puis à L’Humanité-Dimanche,  En 1959, il est élu pour la première fois au conseil municipal d’Aubervilliers.  Il devient ensuite premier adjoint au maire puis maire en 1984. En 2003, il abandonne son mandat  mais reste conseiller municipal jusqu’en 2008.

Député de Seine-Saint-Denis de 1973 à 1981, Jack Ralite avait démissionné de son mandat parlementaire en juillet 1981 pour entrer dans les gouvernements Mauroy comme ministre de la Santé (1981-1983) puis comme ministre délégué chargé de l’Emploi (1983-1984).  Depuis 1995 et jusqu’en 2011, Jack Ralite, conseiller régional d’Ile-de-France de 1986 à 1992, avait été sénateur de Seine-Saint-Denis.

Membre du comité central, puis national de 1979 à 2000, Jack Ralite était le “Monsieur Culture” du PCF et est devenu administrateur du Théâtre national de la colline . Il fut aussi administrateur de  la Cité de la Musique de 1996 à 2006.

Jack Ralite était aussi membre du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, du Conseil national de l’innovation pour la réussite scolaire, et du conseil politique de la fondation Agir contre l’exclusion, lancée par l’ancienne ministre socialiste Martine Aubry.

En 2014, il était à l’initiative d’une lettre destinée à François Hollande et signée par plus de 150 personnalités du monde de la culture qui exprimaient leur vive inquiétude quant à la politique culturelle du gouvernement.

De nombreuses personnalités politiques ont réagi à l’annonce de sa mort en particulier la maire d’Aubervilliers Meriem Derkaoui, la sénatrice CRC de Seine-Saint-Denis Éliane Assassi, le président du département de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel mais aussi Martine Aubry.

Les drapeaux seront mis en berne à Aubervilliers en souvenir de son ancien maire.

 

 

Laisser un commentaire