Le 9ème Mondial du Tatouage accueille 420 tatoueurs du monde entier

La 9ème édition du Mondial du tatouage se tient du 15 au 17 février à la Grande Halle de la Villette à Paris dans le 19ème arrondissement sous le parrainage de Philippe Decouflé.

Référence du monde du tatouage grâce à ses plus de 4 000 professionnels en France et ses centaines de milliers d’aficionados, il est devenu depuis 1999, date de sa création l’événement le plus visité  et le premier de la planète consacré à cet art par l’intermédiaire de son vaste catalogue de style pictural. Les plus grands artistes du monde y présentent leur travail dans une ambiance festive avec des concerts et des lieux agréables pour se restaurer. Public et professionnels peuvent y découvrir des livres spécialisés et le matériel nécessaire dont ils ont besoin durant ces 3 jours pendant lesquels se déroulent les incontournables concours qui récompensent cette année pas moins de 34 artistes. Le jury composé de Filip Leu, Bill Salon, Luke Atkinson, Kari Barba et Mark Mahoney récompensera les lauréats qui recevront cette année, une tête de panthère sculptée par Tin-Tin, le tatoueur le plus emblématique de Pigalle, le plus connu en France et l’organisateur  du Mondial du Tatouage. Les partenaires offriront également des cadeaux aux tatoués et aux tatoueurs.

Cette année, plus de 30 000 visiteurs sont attendus pour venir rencontrer les 420 tatoueurs (50  nouveaux tous les ans) venus de 40 pays, que ce soit par curiosité ou se faire tatouer. Le 10ème art, comme on le définit expose ses créations au grand public:  meilleur dos, meilleur large couleur, meilleur petit noir et gris.. et après s’être associé à la peinture, la musique et la photographie a décidé de choisir cette année la danse en choisissant Philippe Decouflé comme parrain. Ce dernier a adapté ses chorégraphies en proposant des danseurs ayant pour unique  habits des tatouages temporaires réalisés par Tin-Tin qui profite du Mondial pour présenter son livre “Sous le regard de Tin-Tin” (histoire du tatouage, photos exclusives d’archives, interview inédite de Tin-Tin, 100 portraits de tatoueurs incontournables avec interview et leurs plus belles oeuvres…)

C’est au Théâtre National de Chaillot, lors du spectacle “Nouvelles Pièces Courtes”que Tin-Tin et Philippe Decouflé se sont rencontrés en 2018; Tin-Tin a aussitôt eu l’idée de proposer à Philippe Decouflé une association alliant le tatouage et la danse pour le  9ème Mondial. Le chorégraphe a donc pioché dans 4  de ses anciens spectacles, Décodex (1995), Octopus (2008), Contact (2014) et Nouvelles Pièces Courtes (2017) afin d’en réaliser les chorégraphies. Les danseurs sont quant à eux  vêtus de tatouages réalisés par Tin-Tin voleront au dessus du public et se produiront sur le catwalk au rythme d’illusions d’optique développées par la compagnie DCA (Diversité, Camaraderie, Agilité).

Philippe Decouflé, né en 1961 a été formé à plusieurs disciplines passant par de grandes écoles (expression corporelle avec Isaac Alvarez, cirque à l’école Annie Fratellini, mime à l’école Marceau et danse avec Matt Mattox. Il est titulaire de nombreux prestigieux et internationaux et a collaboré à de multiples créations dont “Bleu, Blanc, Goude” sur les Champs Elysées à l’occasion du bicentenaire de la Révolution Française ou 3 ans plus tard, à la mise en scène des cérémonies d’ouverture et de clôture  des Jeux Olympiques d’Alberville. Il a été en 2016, le premier metteur en scène français à présenter un spectacle à Broadway suite  à la comédie musicale du Cirque du Soleil “Paramour” mais aussi à l’hommage rendu à David Bowie pour la Philharmonie de Paris avec “Wiebo”.

Tin-Tin est l’organisateur du Mondial du Tatouage, né en 1965, il a commencé sa carrière de tatoueur à Berlin en 1984 alors qu’il effectuait son service militaire et en s’inspirants de livres d’art et d’illustration plutôt que de l’iconographie des tatoueurs. Il se fait ensuite remarquer à l’échelle planétaire dans  de nombreux pays. C’est ainsi qu’il compte parmi ses illustres clients, Jean-Paul Gaultier, Florent Pagny, Marc Jacobs, Pascal Obispo, Yannick Noah, Lio ou Julien Doré… En 2003, il cré le Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT) et parvient à réglementer la profession et en 2008, il co-écrit les textes d’application du décret sanitaire avec la Direction Générale de la Santé pour assurer aux tatoueurs et à leurs clients des conditions d’hygiène optimale. Il continue son métier dans sa boutique rue de Douai à Pigalle  et plaide pour que son statut d’artiste et celui de se nombreux collègues  soit reconnu  officiellement.

Laisser un commentaire