Législatives : Edouard Philippe a remis la démission de son gouvernement

GABRIEL MIHAI

Au lendemain des législatives en France, le Premier ministre Edouard Philippe a été reconduit ce lundi dans ses fonctions par le président Emmanuel Macron et devra former un nouveau gouvernement d’ici à mercredi soir, a annoncé la présidence.

Edouard Philippe est reconduit à Matignon et doit désormais former sa nouvelle équipe. La composition du nouveau gouvernement sera rendue publique mercredi avant 18h, précise l’Élysée. Le premier poste à remanier sera celui de ministre de la Cohésion des territoires, puisque Richard Ferrand a annoncé sa démission lundi. Il va briguer la présidence du groupe La République en Marche à l’Assemblée nationale, à la demande d’Emmanuel Macron.

Le porte-parole du gouvernement Christope Castaner avait indiqué lundi matin que le Premier ministre remettrait dans la journée sa démission et celle de son gouvernement. “Comme d’usage”, avait-il précisé sur RTL. “Dans les jours qui viennent, un nouveau gouvernement sera constitué sous l’autorité, je pense, d’Edouard Philippe”, a ajouté M. Castaner, qui a évoqué “un remaniement dont je pense qu’il ne sera pas d’ampleur, un remaniement technique, et une confirmation, celle d’Edouard Philippe, à mon avis”.

Comme attendu, un remaniement va s’opérer dans la foulée des élections législatives. Édouard Philippe a remis à Emmanuel Macron la démission de son gouvernement, lundi 19 juin. Le président de la République l’a acceptée, annonce l’Élysée. Par la même occasion, il a reconduit l’ancien maire du Havre à Matignon et l’a chargé de former une nouvelle équipe gouvernementale d’ici mercredi 18h.

Ce remaniement, qui devait être un léger réajustement selon les premiers bruits de couloir, sera finalement sans doute plus important. Des secrétaires d’État, peut-être issus du camp de la droite, devraient faire leur apparition pour renforcer l’action de certains ministères. Enfin, une incertitude plane sur le cas de François Bayrou, en délicatesse avec l’affaire des assistants parlementaires du MoDem et dont les récents agissements ont fait l’objet d’un recadrage.

Malgré un niveau d’abstention sans précédent, le président Macron a obtenu une majorité parlementaire écrasante lors des élections législatives de dimanche, obtenant toute latitude pour conduire ses réformes.

La République en Marche avec son allié du MoDem a obtenu dimanche soir une confortable majorité absolue à l’Assemblée (351 sièges), dans un second tour marqué par une abstention record (près de 57%).

Laisser un commentaire