L’emprise du temps

Les personnes âgées. Elles sont 15 millions à avoir 60 ans et plus. En 2030, elles seront 25 millions (source : Ministère des Solidarités et de la Santé). Au fil des années, leurs conditions s’est dégradée. La faute à qui à quoi ?  Au problème du financement des retraites mais surtout à une considération qui s’amoindrit sans cesse sous le regard d’un système qui les a abandonnées. Les séniors sont devenus des laissés pour compte livrés à eux-mêmes. Un poids pour leur famille. Des anciens devenus des rebus pour une société qui leur tourne le dos. C’est terrifiant.

C’est justement cet abandon et cette solitude que le réalisateur Franchin Don a voulu pointer du doigt dans son long métrage. Lucius a 73 ans. Il vit seul avec son chat dans des conditions très modestes. Sa seule amie est Mona, une sexagénaire comme lui dont il est très proche. Lors d’obsèques, il fait la connaissance au bar du cimetière de Lahire, un organisateur de combats de boxe clandestins destinés « aux vieux ». Au nom de sa dignité, Lucius accepte d’y participer pour améliorer ses maigres quotidiens et mieux combattre sa propre déchéance physique : « Regardez-les. Leurs muscles ont fondu, leur peau est distendue. Regardez ce qui vous attend… Ce qu’on ne vous montre dans aucun magazine ! Aucune publicité ! » Puisqu’il ne lui reste plus rien à perdre et avant que le chronomètre de sa vie ne sonne une fin déjà annoncée, quelle autre meilleure débrouillardise, face à l’indifférence de la société, pour que s’ouvrent à lui les portes méritées d’une maison de retraite ?

Bande annonce :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19580373&cfilm=267918.html

« Vous êtes jeunes, vous êtes beaux », un film dramatique de Franchin Don, adapté du roman de Tarik Noui « À nos pères ». Un scénario fort au ton grave pour un sujet actuel sensible et délicat sur les conditions de vie des personnes âgées qu’on laisse vieillir, portée par une histoire très émouvante, sublimée par les bouleversantes performances empathiques de Gérard Darmon et Josiane Balasko – Avec également Patrick Bouchitey, Denis Lavant, Victor Belmondo, Vincent Winterhalter, Cyrille Eldin et Régis Romele – En salles le 2 octobre – Distribué par Destiny Films

Visuels : (C) KOI Films et Franchin Don

About the author

Laisser un commentaire

Releated