Les morts en première ligne pour Halloween, la Fête des Morts et la Toussaint

Dans le monde, on fête les morts durant la dernière semaine d’octobre et le début novembre

Au Mexique, la Fête des Morts (Dia de los Muertos) se fête le 2 novembre tout comme le Jour des Défunts chez les chrétiens. Quelques jours au paravent, le soir du 31 octobre, on célèbre Halloween dans les pays anglo-saxons.

DIA DE LOS MUERTOS

La Fête des Morts est une fête traditionnelle très importante au Mexique.  Durant 2 jours, le 1er et 2 novembre, les familles se réunissent pour fêter les morts avec des offrandes de bonbons, de têtes de mort en sucre ou de tequila. Ce n’est pas un jour triste, bien au contraire.

A cette occasion, les Mexicains vont dans les cimetières, mangent sur les tombes, dansent et chantent.  Ils confectionnent des autels dans leurs maisons et mettent des bougies dans leurs habitations .

Vieille de 3 500 ans, cet événement festif date de l’époque du dernier empereur Aztèque, Moctezuma.  La population pratiquait 2 fêtes, 1 pour les enfants (Miccaihuitontli) célébrée 20 jours avant et 1 pour les adultes (Hueymiccalhuitl)

Jusqu’à ce jour, les  Mexicains ont l’habitude de venir plusieurs fois par an sur les tombes des morts afin de pourvoir aux besoins du défunt dans l’au-delà. Contrairement, les Espagnols, catholiques ne viennent que pour la Toussaint  pour fleurir les tombes.

Redoutant d’être emportés par les âmes qui parcourent la Terre, ils préparent des autels avec” le pain  des morts”et du vin mais aussi des cierges pour les guider le long d’un chemin de pétales. Des fleurs porte-bonheur décorent les photos du défunt, des têtes de morts en sucre ou en chocolat, des fruits, des bonbons, de la nourriture que le défunt appréciait le plus se mélangent à des poteries ou objets  faisant partie du quotidien du défunt comme du tabac, mais aussi de l’eau bénite.

Les Aztèques avaient l’habitude de garder et de rassembler le crâne des vaincus lors de la Fête des Morts. Chaque crâne porte sur le front les noms et les prénoms des morts et symbolise la mort et la renaissance. On fabrique même des brioches en forme de crânes.

Les fêtes aztèques et catholiques ont été juxtaposées et tombent désormais les 1er et 2 novembre.  Pour les Mexicains, la mort  fait partie de leurs coutumes et est traitée comme un personnage quasi humain avec familiarité et dérision…

Le Jour des Morts  est à l’origine du personnage de Catrina, dont le nom original était “Calavera Garbancera“. Dessin adoptée comme image officielle du Jour des Morts c’est une belle manière de représenter la mort. La particularité de ces dessins était la représentation de crânes (“calacas” qui illustrent des “corridos”, des histoires de crime, des politiciens, des dames ou des toreros), vêtus de vêtements élégants, lors de fêtes. La première représentation de la Catrina remonte à 1973, elle était sans chapeau ni vêtement et se moquait de ceux qui cherchaient à montrer le mode de vie européen, même s’ils appartenaient à la classe inférieure. En 1947, la Calavera Garbancera a commencé à porter son chapeau à plumes et a été transformé en La Catrina, (“Catrín”), défini comme un homme élégant et bien habillé.

La proximité des Etats-Unis ajoute à cette fête les traditions d’Halloween. Les enfants se déguisent pour obtenir des friandises ou des pièces de monnaie en frappant aux portes en disant “calaveras” selon la fête des morts.

LA TOUSSAINT ET LE JOUR DES DEFUNTS

La Toussaint et le Jour des Défunts sont fêtés les mêmes jours que la Fête des Morts mexicaine. La Toussaint est une fête catholique célébrée le 1er novembre par l’église latine en l’honneur de tous les saints, connus ou inconnus.  Elle commence la veille aux vêpres du soir pour se terminer le lendemain. Cela rappelle à tous les fidèles, la vocation universelle à la sainteté.

Cette fête daterait du IVème siècle et aurait été établie pour honorer les martyres. Au VIIème siècle, elle était célébrée le 13 mai puis il fut décidé de fixer la date au 1er novembre le siècle suivant. D’autres origines sont attribuées comme irlandaise (Samain, fête celte) ou germanique.

Bien que la commémoration des fidèles défunts soit fêtée le 2 novembre depuis le XIème siècle, elle resta longtemps célébrée le 1er . Du fait que la Toussaint soit fériée en France et en Belgique, l’usage est de se rendre au cimetière ce jour là pour allumer cierges et bougies. Depuis le XIXème siècle, on fleurit les tombes avec des chrysanthèmes.

HALLOWEEN

Fête celtique d’origine irlandaise, Halloween se fête le 31 octobre depuis 3 000 ans car selon le calendrier, l’année se terminait le 31 octobre et non le 31 décembre. Cette dernière nuit commémorait le dieu de la mort, Samain.

Le mot “Halloween” serait une contraction de “All Hallows Eve” (soir de tous les saints). C’est donc durant ce soir que selon la légende, les fantômes rendaient visite aux vivants durant cette nuit. Pour les éloigner, la population se grimait et se déguisait afin de leur faire peur et les faire partir.

A l’origine, le navet était le symbole d’Halloween selon l’histoire de Jack à la Lanterne qui fut condamné à vivre dans l’obscurité et qui a du  poser un tison sur le navet pour s’éclairer.  La légende fut transportée aux Etats-Unis où  le navet fut remplacé par une citrouille car elle pousse à cette saison et est plus facile à sculpter. La fête, aussi importante que Noel chez nous,  y est préparée pendant tout le mois d’octobre où on décore les maisons, on prépare les déguisements du 31 (sorcières, fantômes  ou autres monstrueux personnages. Pour le “passage de l’Halloween” le 31, les enfants déguisés vont de portes en portes pour réclamer des friandises. Ils crient “Trick or treat !”, qui veut dire “des bonbons ou un mauvais tour !”. 

En France, Halloween n’est pas tellement fêter malgré l’engouement commercial et certaines soirées organisées entre amis. Ce sont surtout les enfants qui se déguisent et se griment.

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other