Les « Restos du coeur » en deuil après le décès de Véronique Colucci

Véronique Collucci était la veuve de l’humoriste Coluche, elle avait repris le flambeau de l’association « Les Restos du Coeur » après la mort de Coluche en 1986.

Née en septembre 1948, Véronique Kantor a épousé l’humoriste Michel Colucci dit Coluche en 1975 , ils ont eu 2 enfants Romain né en 1972 et Marius né en 1976. Ils ont divorcé en 1981 mais elle est restée fidèle à l’association des « Restos du coeur » dont elle était la co-fondatrice. Elle est décédée dans la nuit du 6 avril à l’âge de 69 ans.

Cette femme discrète a rencontré l’humoriste au « Café de la Gare » dans le Marais à Paris et avait tout de suite eu le coup de foudre. L’établissement proposant quelquefois de danser, elle s’était mise au premier rang afin de concrétiser son rêve et se rapprocher de celui qui sera par la suite son mari.

Au décès de Coluche, elle décide de reprendre le flambeau et s’engage pleinement auprès des Restos et des Enfoirés, plus que bénévole, elle aura un rôle essentiel dans l’association.

En janvier dernier, Véronique Colucci a été promue officier de la légion d’honneur pour son engagement depuis plus de trente ans.

Les Restos du coeur ont été créés en 1985 par Coluche mais sont à l’origine une idée de Daniel Balavoine en 1983 dans des chroniques de la radio Ici et Maintenent en interpelant la grande distribution pour créer une banque alimentaire. Deux ans après, révolté par les gaspillages alimentaires de la société de consommation et la destruction des surplus agricoles en France et en Europe,  Coluche reprend le projet avec pour parrain  Daniel Balavoine,  il s’était déjà engagé dans une autre grande cause humanitaire, la famine en Ethiopie en participant pour la chanson « SOS Ethiopie ». Son ambition est de distribuer 2 à 3 000 repas gratuits par jour. Le nom de Restos du Coeur est une idée de l’impressario de Coluche, ¨Paul Lederman. La médiatisation, l’organisation,  l’approvisionnement et la distribution sont assurées par des étudiants des écoles de commerce. Le premier restaurant  ouvre ses portes  le 21 décembre 1985 sous une tente dans un terrain vague du 19e arrondissement de Paris. Quinze jours plus tard, une vingtaine d’antennes régionales distribuent 60 000 paniers-repas jusqu’au 21 mars.

Après avoir été convié au Parlement Européen à Strasbourg pour démontrer  son idée, Coluche verra en 1987 l’institution du PEAD (programme européen d’aide aux plus démunis). En 1985-1986, 8,5 millions de repas sont distribués par 5 000 bénévoles, en 2016-2017, 136 millions de repas sont distribués par plus de 70 000 bénévoles à 900 000 bénéficiaires à travers plus de 2 000 centres d’accueil.

L’aide alimentaire se déroule toute l’année, elle s’adresse aux personnes démunies avec une campagne d’hiver de novembre à mars, et une campagne d’été d’avril à octobre.Les bénévoles distribuent des paniers-repas équilibrés, à cuisiner chez soi , des repas chauds pour les sans-abri ,une aide spécifique pour les bébés dans les centres Restos bébé du Cœur, des produits d’hygiène.

Côté logement, l’association propose des moyens d’hébergement allant de  l’hébergement d’urgence quelques nuits avec accompagnement social et éventuellement une aide médicale et psychologique à l’accompagnement vers une location stable en passant par les résidences sociales où les occupants peuvent prendre leur autonomie et retrouver un logement stable et l’accès à une location stable. Il existe à Paris, une péniche Restos du Coeur.

Les familles avec des enfants ne sont pas oubliées, 85 Restos bébés situés dans toute la France aident chaque année près de 40 000 bébés avec une aide alimentaire adaptée aux bébés de moins de 18 mois,  une aide matérielle appropriée (vêtements, couches, produits de puériculture et d’hygiène, jeux pour enfants et prêt de matériel), des conseils en pédiatrie et diététique, un espace de partages et d’échanges avec d’autres parents et des bénévoles (puéricultrices, sage-femmes, infirmières, pédiatres, assistants sociaux).

L’association qui accueille des personnes  bénéficiant d’aides ou dans la précarité,  personnes seules ou  familles monoparentales, chômeurs en fin de droit, retraités disposant du seul « minimum vieillesse » ou encore jeunes de moins de 25 ans ne disposant pas du RSA, a été reconnue d’autorité publique en 1992; elle est membre fondateur du « Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires », groupement d’associations qui s’est constitué afin de vérifier leur transparence financière. Elle est propriétaire du nom et du logo « Restaurants du cœur », dits « Restos du cœur. Il existe 119 associations départementales réparties dans 96 départements, autonomes juridiquement et fonctionnant de la même façon que l’association nationale. Dans toute la  France on compte 70 000 bénévoles dans 2 100 centres Restos qui ont accueilli 960 000 personnes .

Dans le cadre de l’aide à la personne et à l’insertion, on compte plusieurs activités:  ateliers, chantiers et jardins, les camions ou la  » maraude  » dans les grandes villes, avec des solutions d’hébergement à plus long terme et des sorties culturelles.

En décembre 1985, Coluche demande à Jean-Jacques Goldman  créer La Chanson des Restos afin de récolter des fonds.  Coluche, Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Drucker, Michel Platini et Jean-Jacques Goldman y participeront. En 1989, la première tournée des Enfoirés parcourt la France et  à partir de 1992, elle devient un événement très populaire et incontournable. Tous les ans, un nouveau titre phare est composé.

Alors qu’ils devaient être provisoires en attendant une solution pérenne pour restreindre la montée de la pauvreté, les Restos du cœur sont aujourd’hui toujours en activité,l’appel à la générosité du public est toujours aussi nécessaire. Depuis la création, les Restos ont plusieurs parrains différents, Daniel Balavoine (1985-1986), Jean-Jacques Goldman (1986-1992), Muriel Robin (1992-2007) et Mimie Mathy depuis 2008.

 

Laisser un commentaire