Les vice-champions du monde, ont été accueillis et applaudis lundi à Zagreb

Zagreb a accueilli lundi en héros ses vice-champions du monde, battus en finale du Mondial 2018 par la France.

Selon la police, plus de 500.000 personnes se sont massées entre l’aéroport et le centre ville. Du jamais vu en CroatIe à l’exception de la messe donnée en 1994 par le pape dans le pays affirment des observateurs.

Jamais les Zagrebois n’ont vécu tel rassemblement, même lors d’une immense manifestation anti-Tudjman en 1996 ou du retour du général Ante Gotovina, acquitté par le Tribunal pénal international de La Haye en 2012 et considéré par les Croates comme un héros de la guerre d’indépendance contre les forces serbes (1991-1995).

Le pays exulte quand le capitaine de la sélection apparaît en haut de la passerelle. “Luka…”, crie l’animateur. “Modric !”, répond la place Jelacic. “Mario”… “Mandzukic !”, “Dejan”… “Lovren !”. Près de quatre heures plus tard, le bus entre enfin en ville et n’est toujours pas arrivé à destination, se frayant difficilement un passage dans la foule.

“Merci Croatie ! Merci Croatie! Nous avons atteint notre rêve”, a déclaré le milieu de terrain Luka Modrić à la foule qui s’était massée depuis la mi-journée sur la place centrale.
“On a joué en Russie pour vous tous. Pour toute la Croatie. Pour tous les Croates de Bosnie-Herzégovine, de la diaspora, ainsi que pour nos vétérans car sans eux on n’aurait pas ce damier”, a déclaré l’entraîneur Zlatko Dalic.

“Au moins, nous sommes les deuxièmes meilleurs au monde. Je crois que c’est une belle réussite. On était troisième, maintenant on est deuxième, la prochaine fois, on sera premier”, a déclaré avec le sourire une supportrice.

“La Croatie peut être fière. Nous devons applaudir nos garçons”, a lâché le commentateur de la télévision nationale HRT juste avant le coup de sifflet final. “Une grande nation du football s’est montrée plus maline, pratiquant un jeu pragmatique à défaut d’être tellement dominateur”, a poursuivi Drago Cosic. “La France reste un casse-tête pour la Croatie”, a-t-il ajouté.

Drapeaux géants sur les beaux immeubles de style austro-hongrois de la place, des Croates restés au pays ou expatriés, des retraités et des enfants: c’est tout un peuple qui entend dire sa fierté et fêter Luka Modric et sa bande.

“Les supporters à Zagreb ont applaudi leur équipe avec de l’amour et de la joie. S’ils n’ont pas pu battre les Français, atteindre la finale reste un événement sportif historique pour l’équipe nationale et les Croates entendent bien fêter cet exploit”, souligne le correspondante euronews.

Après l’hymne, joueurs et supporteurs ont entonné “Ma patrie”, chanson patriotique très populaire dans les années 1990.
“C’est comme ça qu’on aime la Croatie”, annonçait une bannière. “Nous sommes peu nombreux mais nous avons cru et cela suffit”, pouvait-on lire sur une autre.

Les Croates espéraient tout autant que les Français remporter ce Mondial.

Laisser un commentaire