L’inoubliable interprète de Jules et Jim nous a quittés

Véronique YANG

Jeanne Moreau vient de s’éteindre à Paris à l’âge de 89 ans à son domicile parisien.

Jeanne Moreau est née le 23 janvier 1928 à Paris d’un père français gérant de la brasserie parisienne « La Cloche d’Or » et d’une mère danseuse d’origine anglaise.

Après une enfance passée à Vichy, elle termine ses études secondaires et s’inscrit au cours de théâtre de Denis d’Inès puis entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Dès 1946,elle entre comme auditrice à la Comédie Française, en 1947 elle participe au Festival d’Avignon mais c’est en 1950 qu’elle se fait remarquer et fait la couverture de Paris-Match pour son rôle dans « Ls caves du Vatican » d’André Gide. C’est à cette époque qu’Orson Wells la découvre. Elle quitte alors la Comédie Française pour le Théâtre Jean Vilar, se produit encore au Festival d’Avignon avec Gérard Philippe.

Elle obtient son premier rôle au cinéma en 1950 dans « Meurtres » de Richard Pottier puis dans « Touchez pas au grisby » de Jean Becker et « La Reine Margot » de Jean Dréville en 1954. Avec sa rencontre avec Louis Malle lors d’une représentation de la pièce « une chatte sur un toit brûlant », elle commence une série de films qui vont défrayer la chronique, « Ascenseur pour l’échafaud » et « Les Amants » Elle obtient en 1960 le rôle de la marquise de Merteuil auprès de Gérard Philippe dans les « liaisons dangereuses » et le prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes pour « Moderato cantabile » d’après l’oeuvre de Marguerite Duras. En 1961 et 62, sa réputation se confirme, c’est alors que le film de François Truffaut »Jules et Jim » marque un tournant dans sa carrière et ses débuts en tant que chanteuse, elle interprète la bande annonce du film (« le tourbillon »)puis enchaîne 2 albums en 1963 et 1967 puis un autre en 1981

En 1965, elle tourne en anglais avec Orson Wells, ce qui lui donne une notoriété, dès lors tous les réalisateurs la réclament de Luis Bunuel ( 1964 : le journal d’une femme de chambre), Jean-Louis Richard qu’elle a épousé en 1949 ( 1964: Mata-Hari), Louis Malle (1965 Viva Maria avec B.B.), François Truffaut (1968: la mariée était en noir) à Bertrand Blier (1974: les valseuses) en passant par Joseph Losey (1976:Mr Klein), Jean-Pierre Mocky (1986: le miraculé où elle nous fait découvrir ses dons de comique), Luc Besson (1990: Nikita), Jean-Jacques Annaud (1991: l’amant où elle est la voix narratrice), René Manzor (1997: un amour de sorcière aux côtés de Vanessa Paradis), Amos Gitai ( 2007: désengagement et 2009: un jour tu comprendras). De 2012 à 2015, on la retrouve dans 3 films dont le dernier en 2015 d’Alex Lutz, le talent de mes amis.

De 1974 à 2015, elle se consacre aussi à la télévision que ce soit dans des pièces, des téléfilms, des documentaires ou des séries dont une dizaine de fois pour Josée Dayan de 1999 à 2011 (Balzac, les Misérables, les Parents Terribles, la Comtesse de Castiglione, les Rois Maudits et en 2011, Bouquet final et la Mauvaise Rencontre.

Dans sa vie privée, Jeanne Moreau fut mariée deux fois, en 1949 avec le réalisateur Jean-Louis Richard avec qui elle a eu un fils et en 1977 avec William Friedkin, réalisateur de l’Exorciste et French Connection, ce mariage ne durera que 2 ans.

Grande actrice et grande séductrice au cinéma, elle l’était aussi dans la vie et elle seplaisait de raconter ses rencontres; Philippe Lemaire, Jean-Louis Trintignant, Marcello Mastroianni tout comme Sacha Distel, le couturier Pierre Cardin, François Truffaut, Louis Malle ou Tony Richardson qui quitte Vanessa Redgrave pour elle et Raoul Lévy tombèrent sous son charme. Sa relation avec Georges Moustaki  dure quelques mois mais elle le quitte et ne lui adresse plus la parole pendant 35 ans.

En  1995, elle reçoit un César d’honneur, en 1998  des mains de Sharon Stone un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, en 2007, elle est promue Commandeur de l’Ordre National du Mérite et en 2008, un Super César d’honneur lui est décerné. Elle fut aussi la première femme élue en 2000 à l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France. En 2014, elle soutient la candidature d’Anne Hidalgo à Paris.

Aujourd’hui, à l’heure de sa disparition, de nombreux hommages lui sont rendus en passant par le Président de la République Emmanuel Macron qui a déclaré:  » … Il est des personnalités qui à elles seules semblent résumer leur art. Jeanne Moreau fut de celles-ci. Avec elle disparaît une artiste qui incarnait le cinéma dans sa complexité, sa mémoire, son exigence… », la ministre de la culture Françoise Nyssen et de nombreuses personnalités du spectacle, Brigitte Bardot se souvient « d’une personnalité hors du commun » mais aussi Claude Lelouch, Pierre Lescure, Serge Moati, Stéphane Bern, Michel Denisot, Jean-Perre Foucault, le dessinateur Plantu…

L’ancien ministre de la Culture Jack Lang rappelle la personnalité de l’actrice, « Envoûtante et inoubliable, Jeanne Moreau nous entraînera toujours dans le tourbillon de la vie pour nous émouvoir et nous émerveiller inlassablement », au delà des frontières, Jean-Claude Junker président de la Commission européenne rend hommage à « une actrice dont le talent a marqué la culture européenne et dont le travail a toujours reflété les valeurs de l’Union ».

Encore un grand nom du cinéma, du théâtre et de la chanson nous a quittés, personne n’oubliera la voix grave de cette grande séductrice.

 

 

Laisser un commentaire