Londres: Le gigantesque incendie de la tour de 27 étages a donné 6 morts

GABRIEL MIHAI

Le gigantesque incendie qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi un immeuble HLM à Londres a fait au moins six morts et au moins 50 blessés, alors qu’un nombre indéterminé de personnes pourraient toujours se trouver à l’intérieur.

La tour de 27 étages située dans l’ouest de la capitale, dans le quartier de North Kensington, près de Sheperd’s Bush, était presque complètement calcinée mercredi matin après avoir brûlé une bonne partie de la nuit. Face aux craintes d’effondrement de l’immeuble, la responsable des pompiers a précisé qu’il était stabilisé, et qu’une équipe d’ingénieurs était en train d’inspecter la structure. « Les pompiers ont progressé jusqu’au 20e étage » et ont « réussi à évacuer un grand nombre de résidents », a-t-elle ajouté.

L’alerte a été donnée vers 1h du matin dans cet immeuble de logements sociaux situé dans l’ouest de la capitale, dans le quartier de North Kensington, près de Sheperd’s Bush et de Notting Hill.

Le feu s’est propagé extrêmement vite. La tour, datant de 1974, était presque complètement calcinée ce mercredi matin. « Les pompiers équipés d’appareils respiratoires travaillent extrêmement dur dans des conditions très difficiles pour maîtriser cet incendie », a souligné ce matin le commandant Dan Daly, de la London Fire Brigade.Alors qu’on craignait un risque d’effondrement, Dany Cotton, la cheffe de la London Fire Brigade, a indiqué que l’immeuble était stabilisé mais qu’une équipe d’ingénieurs était en train d’inspecter la structure.

La police londonienne a indiqué que l’incendie de la Grenfell Tower avait fait au moins six morts. « Le bilan risque de s’alourdir lors de l’opération de recherche qui s’annonce complexe et sur plusieurs jours », a déclaré dans un communiqué Stuart Cundy, commandant à la Metropolitan Police. Le maire de Londres, Sadiq Khan, aavait au préalable évoqué « de nombreuses personnes portées disparues ». Des témoins et rescapés ont raconté avoir vu des habitants sauter dans le vide pour échapper aux flammes qui ravageaient cette tour de 120 appartements sur 27 étages.

Par ailleurs, selon les secours, au moins 50 personnes ont été hospitalisées. Des dizaines de résidents se sont retrouvés sur le trottoir, souvent en pyjama, certains essayant de contacter des proches bloqués dans la tour. Ils ont été dirigés par les forces de l’ordre vers un restaurant voisin, où les premiers blessés ont été traités par les services de secours.

Quelques heures après le départ de l’incendie, estimé aux alentours de minuit, l’immeuble était toujours en proie aux flammes mercredi matin. Une épaisse colonne de fumée était visible dans le ciel de Londres. 200 pompiers et 40 camions à incendie continuaient à lutter contre le sinistre dont l’origine restait indéterminée. « L’incendie va du 2e au 27e étage », ont indiqué les sapeurs-pompiers de Londres qui ont été appelés sur les lieux vers 1h15 du matin (00h15 GMT). Des dizaines de résidents se sont retrouvés en pleine nuit sur le trottoir, souvent en pyjama, certains essayant de contacter des proches bloqués dans la tour. La police londonienne a précisé que plusieurs personnes avaient subi des inhalations de fumée. Elles ont été dirigés par les forces de l’ordre vers un restaurant voisin, où les services de secours ont procédé aux premiers soins pour les blessés.

Plusieurs rescapés ont déploré qu’on leur ait conseillé de rester confinés dans leur appartement. « Si on avait suivi ces conseils on serait morts », a déclaré Nicky Paramasivan à la BBC. Ces témoignages soulèvent « des questions qui réclament des réponses », a réagi le maire de Londres Sadiq Khan.

Un collectif de résidents s’était plaint à plusieurs reprises de l’état de l’immeuble et des risques potentiels d’incendie, selon des documents en ligne datant d’environ un an. La tour de 120 appartements date de 1974.

Laisser un commentaire