“Marches pour Jésus” dans sept villes samedi en France

La 18e édition de Marche pour Jésus a eu lieu aujourd’hui à Paris, Strasbourg, Toulouse, Lille, Marseille, Metz, Montpellier.

Des milliers de protestants évangéliques sont réunis ce samedi dans les rues de sept villes de France dans le cadre de “marches pour Jésus”, prières, musique, danse, des initiatives de fierté chrétienne qui fêtent leurs 31 ans dans le monde.

Nées en 1987 à Londres, ces manifestations ont progressivement essaimé, à la faveur du dynamisme des Eglises évangéliques, qui rassemblent environ 600 des 800 millions de protestants de la planète, après la Réforme de Luther. Depuis, les « Marches pour Jésus » rassemblent chaque année des millions de croyants dans le monde.

Dans la République laïque, contrairement aux idées reçues, les prières ou processions de rue sont tolérées si elles ne troublent pas l’ordre public, tout aussi comme dans le cas “marche des fiertés”.

Face aux centaines de milliers voire millions de fidèles qui marchent chaque année en Afrique ou sur le continent latino-américain, singulièrement au Brésil, la France, où l’initiative en est à sa 18e édition, reste un petit poucet.

La première « Marche pour Jésus » a eu lieu à Paris en 1991, après quelques initiatives similaires. Parmi ses initiateurs, on trouve Johan Sode (premier président), Robert Cau (vice-président), Judith Robertson, Jacques Barbero, Nicolas Guiet, qui ont posé les jalons de ce témoignage en France. Les manifestations ont été reprises en main en 2012 par une nouvelle organisation, la Fédération Marche pour Jésus France.

À Paris qu’ont eu lieu le plus grand nombre de marches, mais ont été organisées également, de façon régulière à Strasbourg (depuis 2000), Bordeaux (depuis 2005), Nantes (depuis 2008) et Lille (depuis 2008), ou occasionnelle (Toulouse, Marseille, Belfort, Nice, etc.) .

Environ 15.000 fidèles sont réunis cette année à Paris, à Place Félix Éboué, Strasbourg, Toulouse, Lille, Marseille, Metz, Montpellier, les manifestants n’ont pas de revendication religieuse ou autre. Ils veulent simplement, de manière non institutionnelle, aller à la rencontre de leurs concitoyens pour témoigner ensemble et publiquement de leur foi et de leur espérance.

Les cortèges des “marches pour Jésus” sont connus pour leur dimension fervente, joyeuse voire effusive, avec des manifestants d’origines et de confessions diverses, en particulier issus des courants pentecôtistes et charismatiques.

 

Laisser un commentaire