Des milliers des chiens abattus en Russie en vue de la Coupe du monde 2018

GABRIEL MIHAI

La Russie, pays hôte, entend bien accueillir les équipes nationales et les supporters dans les meilleures conditions et sans chiens dans les rues.

Certaines municipalités veulent diminuer les populations de rats sur le territoire. En Russie, ce sont les chiens abandonnés qui posent problème et les autorités prennent des mesures. Onze villes ont entrepris l’éradication totale des cabots qui peuplent les rues russes.

À l’approche des festivités liées à la Coupe de Monde qui verra germer différents matches un peu partout dans le pays, la chasse aux toutous des rues est relancée.

Ce n’est pas la première fois que l’état russe tente d’amoindrir la présence des chiens errants sur son territoire. À l’approche des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014, une société privée avait été chargée “d’attraper et de disposer” des citoyens canins qui pullulaient dans la ville.

Visiblement le problème n’est toujours par résolu à Sotchi qui fait partie des villes où le programme d’éradication sera mis en place. Tout comme à Moscou où 35 000 chiens abandonnés résident. La capitale ne dispose d’aucune loi de protection des chiens, ce qui encourage les maîtres peu scrupuleux à abandonner leurs compagnons poilus.

Depuis toujours, les associations de défense des animaux sont choquées du manque de considération accordée aux chiens qui vagabondent dans le pays.

“Personne n’a jamais contrôlé le procédé, personne n’a jamais voulu entendre parler de traitement décent des animaux errants et personne n’a voulu leur offrir des conditions de vie décentes”, s’était indigné un bénévole d’un refuge animalier .

Laisser un commentaire