Le monde du jazz pleure Didier Lockwood

VÉRONIQUE YANG

 

Le célèbre violoniste français de jazz Didier Lockwood est décédé d’une crise cardiaque dimanche 18 février à Paris à l’âge de 62 ans.

Né le 11 février 1956 à Calais dans une famille de musiciens dont le père, instituteur et professeur de violon était d’origine de Birmingham en Grande Bretagne et en France depuis la fin du XIXème siècle. Didier Lockwood sera toujours bercé par la musique. La famille compte d’autres musiciens tels que son frère aîné Francis, pianiste de jazz et le cousin de son père, le contrebassiste Willy Lockwood.

À 13 ans, il intègre l’orchestre lyrique du théâtre municipal de Calais, trois ans plus tard, il obtient les premiers prix du conservatoire de Calais et de musique contemporaine de la Sacem pour sa composition pour violon préparé.

Deux ans plus tard, fin 1974, initié au jazz par son frère et après avoir découvert le violon amplifié, il décide de rejoindre le groupe de jazz-rock progressif Magma, abandonnant ainsi l’idée d’entrer au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. On le retrouvera par la suite dans les différents types de jazz tels que le jazz-fusion électrique, le jazz acoustique, le jazz manouche, le jazz et la musique classique avec le spectacle «Le Jazz et la diva» avec la cantatrice Caroline Casadesus, petite fille de Gisèle Casadesus qu’il a épousée et avec laquelle il a eu une fille, il en avait déjà deux  de sa précédente union.

Après avoir créé en 2001 une école d’enseignement de l’improvisation basée sur une méthode d’apprentissage du violon jazz, le Centre des musiques Didier Lockwood à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), il est chargé de la vice-présidence du Haut conseil de l’éducation artistique et culturelle, confiée conjointement en 2005, par les deux ministres français de la Culture et de la Communication, et de l’Éducation nationale. Il remet ensuite un rapport au gouvernement en 2016 sur l’apprentissage de la musique par d’avantage d’oralité et moins de solfège.

En 2014, il devient maire adjoint à la culture à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) mais démissionne en mars 2016; En 2015, il épouse la soprano Patricia Petibon.

Sa carrière commencée grâce à Stéphane Grappelli et Dave Brubeck fut marquée par de nombreux albums notamment avec son groupe DLG. Il joue avec de grands noms comme Michel Petrucciani, Miles Davis, Herbie Hancock ou encore Barbara, Claude Nougaro, Richard Bohringer, Jacques Higelin et Mama Béa. Il a aussi enregistré quelques albums aux Etats Unis.

Afin d’explorer de nouveaux horizons, il participe à un spectacle avec une chorégraphie indienne , Omkara dont le chorégraphe est danseur de Bharata Natyam et joueur-compositeur de vinâ.

Didier Lockwood a reçu plusieurs distinctions, Victoire de la Musique en 1985, Chevalier de la Légion d’honneur en 2003, Officier de l’Ordre National du Mérite en 2006 puis Commandeur de l’Ordre National du Mérite en 2016.

Il devait rendre hommage à Django Reinhardt lors d’un concert prévu en mars. Depuis l’annonce de sa disparition, les hommages se multiplient à commencer par ceux de la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, le violoniste Scott Tixier ou encore Xavier Bertrand.

Laisser un commentaire