Mort d’Alexia Daval: plus de 8.000 personnes ont défilé dans les rues de Gray ce dimanche en hommage à Alexia Daval

GABRIEL MIHAI

La Haut-Saônoise de 29 ans a été tuée et son corps retrouvé calciné lundi. Ses obsèques auront lieu ce mercredi.

Plus de 8.000 personnes se sont réunies ce dimanche 5 novembre à Gray, en Haute-Saône, pour une marche silencieuse à la mémoire d’Alexia Daval, la jeune joggeuse retrouvée assassinée lundi 30 octobre près de cette ville, a annoncé le maire de la commune, Christophe Laurençot.

Des milliers d’anonymes venus soutenir la famille de la jeune Haut-Saônoise dont le corps a été retrouvé calciné lundi, alors qu’elle était disparue depuis deux jours. Une marche de 2,5km digne et silencieuse, comme le souhaitait la famille d’Alexia ce dimanche.

Avant le début de l’hommage, un premier comptage faisait état de 3.000 personnes rassemblées sous le hall de départ.
“Selon le comptage de la gendarmerie et de la police municipale, il y a actuellement plus de 8.000 personnes à la marche silencieuse”, a déclaré à l’AFP, l’édile.

A la tête de ce cortège, les parents et l’époux d’Alexia, marchaient en se tenant la main. Ils étaient escortés par les forces de l’ordre et suivis par plusieurs milliers de personnes. La plupart des marcheurs étaient vêtus de blanc, des roses dans les mains.

Parti peu après 11 heures, le mari, le père, la mère et la sœur de la jeune femme avançaient en se tenant par la main, et portaient des roses blanches et rouges. Les proches de la jeune femme suivaient, portant une photo d’Alexia.

Pendant près d’une heure ils ont défilé dans les rues de Gray avant de déposer les fleurs devant le commerce des parents, un bar-tabac. C’est là également que les parents se sont réunis pendant une minute, pour se recueillir.

La marche a pris fin peu après 12h, à la Halle Sauzay. Les parents, l’époux et la soeur d’Alexia ont alors pris la parole pour lui rendre hommage. Le discours de la mère, appelant à ne pas oublier Alexia et à faire d’elle un symbole, “celui de la liberté de chaque femme de pratiquer la course et de vivre, tout simplement. Continuez à courir, à nager, à vous entraîner, c’est ce que ma fille voudrait”. Un discours qui a été chaleureusement applaudi… laissant une foule en larmes.

Un émoi national, les proches et la famille d’Alexia très émus

“Alexia était une amie, une collègue, une cousine, une tata, une épouse”, a déclaré Stéphanie Gay, sa sœur. “Elle était une jolie jeune femme indépendante et brillante au caractère affirmée”, a-t-elle ajouté. À ses côtés, Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, a également remercié, la voix serrée par l’émotion, les personnes venues au rassemblement. “Les témoignages que nous recevons nous apportent une aide et un réconfort précieux”, a-t-il dit.

“La force de notre couple nous faisait nous dépasser, dans nos sorties et dans notre vie commune. Cette plénitude me manquera terriblement”, a confié après la marche son mari, Jonathan Daval, en larmes et soutenu à bout de bras par les parents d’Alexia, depuis une estrade chargée de fleurs et décorée de photos de la jeune femme.

À ses côtés, Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, a également remercié, la voix serrée par l’émotion, les personnes venues au rassemblement. “Les témoignages que nous recevons nous apportent une aide et un réconfort précieux”, a-t-il dit.

La jeune femme a été étranglée, a révélé l’autopsie pratiquée jeudi 2 novembre à Besançon, mais selon les premières constations, elle n’aurait pas été violée. La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, contactée par l’AFP, n’a pas confirmé cette information. La magistrate tiendra une conférence de presse lundi à 11 heures.

Les obsèques d’Alexia seront célébrées mercredi à 14h30, dans la basilique Notre-Dame, à Gray.

 

Laisser un commentaire