Mort d’Anne Dufourmantelle

VÉRONIQUE  YANG

La philosophe et psychanalyste Anne Dufourmantelle est morte en voulant sauver deux enfants de la noyade.

Voyant deux enfants en danger sur la plage de Pampelonne à Ramatuelle dans le Var, Anne Dufourmantelle n’a pas hésiter à se mettre en danger pour les sauver.
Le drapeau étant rouge, la baignade était interdite et les enfants risquaient de se noyer.
Elle a donc décidé de les secourir mais elle s’est noyée. A leur arrivée, les sauveteurs n’ont rien pu faire, il était trop tard mais les enfants étaient indemnes.

A l’annonce de ce décès, la ministre de la culture Françoise Nyssen a réagi et a déclaré:”Grande philosophe, psychanalyste, elle nous aidait à penser le monde d’aujourd’hui”. Pour Raphael Enthoven, “elle était merveilleuse, sa mort est un scandale”..

Elle avait publié de nombreux essais, écrit un roman “l’envers du feu” qui parle de l’ obcession d’un américain pour une inconnue et était devenue chroniqueuse pour le journal “Libération”depuis 2 ans.

Anne Dufourmantelle est née en 1964 à Paris d’un père anglo-suisse et d’une mère française. Elle fait ses études à la Sorbonne à Paris puis est diplômée de l’Institut Brown. Elle enseigne ensuite à l’Ecole Nationale d’Architecture de Paris-La Villette, à l’Institut des Hautes Etudes en Psychanalyse à l’Ecole Normale Supérieure, à la New-York University et dirige la collection d’essais ‘L’autre pensée” chez Stock.
Elle reçoit en 1998 le prix Raymond de Boyer de Ste Suzanne doté de 5000 francs, de l’Académie Française pour “la vocation prophétique de la philosophie”.
Elle travaille comme éditeur chez Calmann-Lévy puis rejoint le groupe Hachette, ensuite les éditions Stock.

Elle nous a quittés à l’âge de 53 ans en sauvant deux enfants de la noyade. Elle sera inhumée mardi à Ramatuelle a déclaré à l’AFP son compagnon Frédéric Boyer.

Laisser un commentaire