Mort de Gonzague St Bris la nuit dernière

Véronique YANG

Gonzague St Bris, écrivain et journaliste a trouvé la mort dans un accident de la route dans le Calvados. Il était âgé de 69 ans.

L’écrivain est mort sur le coup alors que sa compagne, Alice Bertheaume qui était au volant a été emmenée dans un état grave au centre hospitalier de Caen.

Gonzague St Bris est né à Loches en Indre et Loir le 26 janvier 1948 d’un père comte romain, diplomate puis éditeur et d’une mère poétesse. Il appartenait à une famille de huit enfants dont il était le second et avait été élevé au château du Clos Lucé à Amboise, maison de Léonard de Vinci.

En 1979, il épouse sa première femme, Clémence de Lasteyrie de Saillant, nièce du président Valéry Giscard d’Estaing.

Il commence une carrière de journaliste à « La Vigie Marocaine » en 1967 puis à « La Nouvelle République » à Tours en 1968. On le retrouve animateur de radio sur Europe 1 avec son émission « La Ligne Ouverte » puis chroniqueur au Figaro en 1980. Il fonde sa radio libre Mégal’O en 1981. Directeur de stratégie et du développement du groupe Hachette-Filipacchi de 1987 à 2001, il est chargé de mission au ministère de la culture de 1986 à 1988. Il fonde aussi le journal « Femme ».

Compte tenu sa connaissance des familles royales, il devient chroniqueur pour Paris Match. Il sera présent en 2011 au mariage du Prince Albert à Monaco.

Conseillé municipal de Loches, très attaché à la Touraine, il organise en 40 ans de nombreuses manifestations culturelles sur le Nouveau Romantisme en particulier;  c’est ainsi qu’il crée  en 1978 avec Patrick Poivre d’Arvor l’Académie Romantique où participeront Brice Lalonde, Francis Huster, Etienne Roda-Gil et Frédéric Mitterrand, c’est ensuite la Marche Balzac et la Marche George Sand.

En 1995, il crée un festival littéraire gratuit et ouvert à tous, « La Forêt des Livres »  à Chanceaux-près-Loches et reçoit chaque dernier dimanche d’août près de 150 auteurs dans un village de 150 habitants en avant-première à la rentrée littéraire. Plusieurs prix y sont attribués dans le cadre du prix « des Lauriers Verts ». La 22ème édition qui doit se tenir le 27 août ne verra pas son fondateur.

En 1994 il rencontrait Mickael Jackson en Afrique lors du voyage de la star  et en sortait un livre en 2010.  Toujours aussi attiré par les expériences, il refaisait en 2014 à dos d’âne le trajet de Léonard de Vinci à travers les Alpes en 1516.

Cet homme autodidacte, féru d’histoire et grand écrivain a reçu dans sa vie de nombreuses distinctions, Chevalier de la Légion d’honneur, Commandeur des Arts et des Lettres, Officier de l’Ordre du Mérite Agricole mais aussi des prix littéraires, Prix des Romancières, Prix Hugues Capet, Prix Interallié. Malheureusement bien que candidat par trois fois à l’Académie Française, il n’est jamais rentré sous la Coupole.

Dans son dernier livre « Déshabillons l’histoire », il racontait les histoires d’amour rencontrées par les dirigeants à toutes les époques qui ont pu avoir de l’influence sur l’histoire de France. Son ultime ouvrage, « Les aristocrates rebelles » sortira le jour du festival « La Forêt des Livres » le 27 août.

Dans sa carrière littéraire, le dandy de la littérature romantique avait écrit cinquante ouvrages dont de nombreuses biographies accessibles à tous les lecteurs. Le monde culturel lui rend hommage suite à cette tragédie.

 

PHOTOS BM/IMPACT EUROPEAN-WPA

 

 

 

 

 

 

PHOTOS: GABRIEL MIHAI / IMPACT EUROPEAN – WPA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire