Une nouvelle bibliothèque dans un quartier populaire de Paris

VÉRONIQUE YANG

La bibliothèque Assia Djebar située rue Reynaldo Hahn dans le 20ème arrondissement a été inaugurée mercredi 17 janvier. Ouvert depuis le 9 janvier, cet établissement  est localisé au coeur de Paris dans un quartier très populaire afin d’ouvrir à tous  la possibilité d’accéder à la culture par le biais des livres.

Pour inaugurer ce bâtiment de 1 000 m² avec une architecture très moderne et audacieuse conçue par le cabinet d’architecte Bernard Bühler, de nombreuses personnalités étaient présentes à commencer par Bruno Julliard, premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo et en charge de la culture et des relations avec les arrondissements, Frédérique Calandra, maire du 20ème arrondissement, Julien Bargeton, sénateur de Paris, Mr Said Moussi, ministre conseiller près de l’ambassadeur d’Algérie et Roger Madec, président du conseil d’administration de Paris-Habitat-OPH.

Après la visite, l’inauguration a commencé par la lecture d’un texte  tiré du livre d’Assia Djebar « Nulle part dans la maison de mon père » lu par Alix Roméro, présidente de l’association basée sur le partage des livres « Délits des mots »,qui a bien connu l’auteure décédée en 2015 à l’âge de 78 ans, puis d’un second texte « La bicyclette »lu par Fabia Hacine-Gherbi.

Située entre la porte de Montreuil et celle de Vincennes,  dans un quartier mixte et populaire en pleine mutation composé à 60% de logements sociaux et classé en site Grand Projet de Renouvellement Urbain, cette bibliothèque porte  sur proposition de Fadila Mehal conseillère de Paris, le nom d’Assia Djebar, écrivain algérienne d’expression française, auteure de nombreux romans, nouvelles, poésies , essais et pièces de théâtre mais aussi réalisatrice de plusieurs films.  Elue à l’Académie française en 2005, devenant ainsi le premier auteur nord-africain à y être reçu, elle est  l’une des auteures les plus célèbres et influentes du Maghreb. On remarquera que le 20ème est un quartier où de nombreuses rues mais aussi équipements portent le nom de femme comme Louise Michel, Assia Djebar, Hélène Boucher…) bgtry-uè0

Pour ce concept,  les architectes Bernard Buhler et Pierre Angebault ont imaginé tris espaces vitrés dédiés à des utilisations bien spécifiques:

-Une salle multimédia, La machinerie  qui propose aux particuliers des prêts de tablettes et de liseuses.

-Une salle de travail, La bulle qui offre à une vingtaine de personnes plusieurs tables qui permettent de travailler sur place en toute sérénité. Plus de 34 000 documents sont proposés en prêt et en consultation.

-Un espace destiné aux plus jeunes, Le cube qui met à la disposition des enfants  jeux, tapis et petites chaises. Pour découvrir la lecture, ce sont 7.500 livres, 2.000 DVD et 700 CD tournés vers la jeunesse, qui leur sont proposés.

L’association Strataj’m,  ludothèque  qui gère le local de coordination propose un petit espace jeux-vidéos et des jeux de société afin d’intégrer le jeu comme outil de médiation sociale et de lien intergénérationnel

Les visiteurs peuvent aussi profiter de l’espace d’actualité presse mais aussi d’ animations et projections, et d’un petit coin cafétéria pour se restaurer.

Laisser un commentaire