Olivier Raynal, un cowboy français au Festival d’Avignon

Le 73ème Festival d’Avignon ouvre ses portes du 4 au 23 juillet pour le “IN” et du 5 au 28 juillet pour le “OFF”. Il se tiendra dans 40 lieux dont certains classés sur la liste du Patrimoine de l’Unesco.

Créé en 1947 par Jean Vilar à Avignon, le Festival d’Avignon (Festival “IN”) est un festival alternatif de théâtre et de spectacles vivants. En 1966, André Benedetto ouvre son théâtre,” le théâtre des Carmes”, pour la représentation de sa pièce; il deviendra le Festival d’Avignon “OFF” après l’ouverture par Jean Vilar, l’année suivante,du cloître des Carmes, voisin du théâtre.

Le Festival d’Avignon “OFF” est l’un des plus grands si ce n’est le plus grand festival au monde de compagnies indépendantes, c’est également un grand marché du théâtre où les programmateurs de tous pays viennent faire leur sélection.  En 2010,  le “Village du Off” est créé. Lieu d’accueil et de vente de cartes du Off, il accueille les rencontres et les débats entre public, professionnels et artistes. Le dernier soir du festival off le bal de clôture  y est ouvert pour tous les porteurs de la carte du Off. L’an dernier, le festival OFF a accueilli 1538 spectacles à l’affiche dans 133 lieux et le village du off s’est agrandi. Des conférences ouvertes au public se produisent 3 fois par jour à l’espace central et des rencontres entre professionnels se tiennent dans la cour uniquement réservée pour cette activité.

Le Festival “IN” dont la programmation dépend du Directeur du festival, actuellement Olivier Py, invite et paye les troupes qui jouent très souvent à guichet fermé. A l’opposé, les compagnies qui jouent dans le festival ” OFF” payent et louent des créneaux horaires dans les théâtres ouverts (plus d’une centaine de lieux dont 90% sont fermés le reste de l’année). Elles investissent beaucoup d’argent dans le Off, dans l’espoir de voir que les programmateurs et directeurs de salles venus de la France entière et même  de l’étranger, achètent leur spectacle.. Les théâtres renommés affichent des spectacles de qualité et font souvent salle comble; c’est le cas des salles permanentes d’Avignon: Le Chien qui Fume, Le Théâtre du Chêne noir, Le Théâtre des Halles, Le Théâtre du Balcon, le Théâtre des Carmes, CDC Les Hivernales, regroupées depuis 2004 pour constituer “Les Scènes d’Avignon) ou des salles semi permanentes: La Luna, le Théâtre Roquille, le Théâtre des Béliers avec Alexis Michalik à l’honneur, La Tache d’encre, Le Bourg-Neuf…

Parmi les nombreux artistes qui se produisent au Festival d’Avignon cette année, nous avons rencontré   Olivier Raynal qui reprend le rôle d’Eddy dans “Fool for Love” de Sam Shepard au Théâtre Pixel.

Sam Shepard est un dramaturge  et acteur américain né le 5 novembre 1943 à Fort Sheridan dans l’Illinois. Il passe son enfance sur des bases américaines où vit sa famille puis s’installe avec elle en Californie. Après avoir étudié l’agronomie pendant un an, il  rejoint une troupe itinérante et s’installe à New-York  à Greenwich Village en 1963. Après un séjour en Angleterre de 1971 à 1974, il devient écrivain en résidence au Magic Theater de San Francisco suite à sa première pièce  “Cow Boy”; en 1979, il reçoit le Prix Pulitzer pour “Buried  Child”.

Batteur du groupe Acid Rock, il développe son goût pour la musique et le cinéma où il opère en tant que scénariste et auteur (Me and my Brother en 1969, Zabriskie Point en 1970, Texas pour Wenders en 1984). En 1970, il devient comédien puis le partenaire de Kim Basinger dans “Fool for Love” de Robert Altman en 1983, puis dans “La neige tombait sur les cèdres” aux côtés d’Ethan Hawke avec lequel il tourne ensuite Hamlet.​ Il meurt à Midway (Kentucky) après plus de 50 ans de carrière, le 27  juillet 2017 des suites de la  maladie de Charcot à l’âge de 73 ans.

Adapté au cinéma en 1983 par Robert Altman avec Sam Shepard et Kim Basinger, “Fool for Love” sort sur les écrans en 1985. A l’origine, pièce de théâtre écrite par Sam Shepard, elle raconte l’histoire de May et d’Eddy qui se retrouvent dans un motel  aux frontières du désert. Leurs retrouvailles sont  particulières mêlant émotion et souvenirs quelquefois douloureux du passé qui les rattrape et liés au lourd secret qui les unit: May et Eddy sont demi-frères, le tout baigné dans une ambiance d’alcool sous le regard d’un vieil homme qui n’est autre que le père de May. A l’occasion du Festival d’Avignon, Olivier Raynal aura la dure tâche de reprendre le rôle d’Eddy qu’avait interprété Sam Shepard.

Olivier Raynal est un comédien, auteur, compositeur né le 3 juillet 1975 à Houston au Texas de parents français travaillant dans la restauration. Pourtant, le jeune Olivier passionné de dessin, chant et sport (tennis, natation, ski…) ne dérogeait pas les traditions artistiques de la famille avec une Tante, Florence Raynal, chanteuse d’opéra à l’Opéra Comique; un grand-père paternel Raymond Raynal, peintre, écrivain, acteur et metteur en scène à Paris; un arrière-grand-père, Maurice Raynal, critique d’art renommé à la fin du XIXème siècle et reconnu par les plus grands artistes du début du XXème siècle tel Picasso, Braque, Gris ou Matisse qui fit le portrait (exposé au MOMA de New-York) de l’arrière grand-mère d’Olivier, Germaine Raynal, “Femme sur un tabouret” en 1914.

Après des études au lycée à Washington, l’idée de rejoindre les Beaux-Arts à Paris, il auditionne pour une pièce de théâtre de San Antonio au Texas, est accepté et monte sur les planches; l’été de la même année, il entre à l’école de théâtre bilingue,”Acting International” sous la direction de Robert Cordier, Leslie Chatterley et Pascal Castaletta et 2 ans plus tard, il joue sa première production au théâtre “La Mama” dans une pièce de Guy Shelly, “Le vent Coulis”. Entre 1998 et 2002, il se produit à Chicago, New-York, Washington et Paris et fait se premiers pas au cinéma dans “L’Auberge Espagnole” de Cédric Klapisch. Toujours en 2002, il s’installe en tant qu’acteur et musicien à Los Angeles après avoir intégré la série “Red Eyes” de Michael Damien. En 2005, il écrit et enregistre un album avec son groupe “Stripped Polaris” pour Warner Brothers France mais aussi avec de grands noms comme Tim Pierce (guitare), Josh Freese (batterie), Paul Bushnell (basse) et Paolo Conte. Il retourne à Paris en 2006 après une tournée d’un an et demi.

Durant les année qui suivent, il travaille en tant que barman dans un établissement situé à côté du Moulin Rouge. C’est là qu’il rencontre sa future femme, Caroline Renno, meneuse de revue du Moulin Rouge et grâce à l’amour de sa vie, il reprend son chemin d’auteur compositeur et comédien en tant qu’acteur et voix off dont celle de Bill dans “Boule et Bill”. Il est aussi la voix de la campagne Diesel, “Only the Brave”. Au cinéma, on le retrouve dans “High Strung” avec Jane Seymour (2016) puis dans la suite qui sort cet été, ainsi que dans de nombreuses séries (” Deep”, des séries anglaises, américaines et canadiennes dont “The Crown”, saison 3 qui sort en 2019 sur Netfix. En 2018, il a interprété “un vrai français” dans le film “La Légende” de Florian Hessique. Il a aussi écrit et produit 5 nouveaux titres avec son groupe “Srtipped Polaris” et son ami co-auteur Andrew Doolittle. Olivier est titulaire d’un master du GFCA ( Giles Foreman Centre for Acting) de Londres avec le maître Giles Foreman, apprenant la technique du YAT (approche pédagogique inspirée de la psychologie, célèbre par Yat Malmgren, co-fondateur de la célèbre école “The Drama Centre” à Londres).

Cet été, le Festival d’Avignon lui permet de faire son grand retour sur les planches avec le rôle d’Eddy dans la pièce de Sam Shepard, “Fool for Love”.

A part cela, Olivier a un autre projet en tête qui lui tient à coeur depuis des décennies, très loin de la scène, puisqu’il s’agit d’un voyage en Afrique pour s’occuper des éléphants dont l’existence est en grand danger et tout ce qui se passe dans la région.

Laisser un commentaire