OUT: Le coming pour tous, la première édition d’une récompense pour LGBT

GABRIEL MIHAI

Pour la première fois en France, une cérémonie récompense la visibilité des LGBT dans la sphère publique.

La cérémonie a donner enfin la parole à des célébrités issues du monde médiatique, culturel, politique, sportif et militant qui soutiennent les droits des LGBT. Elle a encouragé aussi les personnalités publiques gays, lesbiennes, bi•e•s, et trans, à ne plus avoir peur de s’affirmer.

L’AJL (l’association des journalistes LBGT) née en 2013 lors des débats sur le mariage pour tous, s’est lancée dans un projet inédit en France, le monde LGBTI a trouvé la force pour sortir du placard son coming out et créer leur premier prix pour la communauté.

Les Out d’or sont inspirés de ce qui se fait aux Etats-Unis, avec les Glaad Awards. Mais aux Etats-Unis, c’est scindé en deux. Il y a d’une part une association de journalistes, la NLGJA, et d’autre part les Glaad awards qui remettent les prix aux acteurs et actrices de la sphère publique. Nous avons commencé à en parler sérieusement il y a un an. Nous avons ensuite voulu élargir un peu la sphère sur laquelle travaille l’AJL habituellement pour passer de la sphère médiatique à la sphère publique. Si une partie des prix récompense évidemment les documentaires, les enquêtes, les rédactions, une autre élargit le spectre et récompense aussi les entreprises, les politiques, les créations
artistiques qui font avancer les choses en matière de visibilité LGBT et de lutte contre l’homophobie.

Hier soir, le silence de toutes les minorités a pris de la voix, une voix libérée pour tous”J’aime les filles”, ‘j’aime un homme”,” je suis gay”, “maman et papa, vous ne m’avez pas demandé mon avis d’être hétérosexuel”,”je suis bisexuel, mon amour est deux fois plus grand”, “l’amour n’a pas d’âge, nous faisons partie de la société, notre monde a été créé dans l’antiquité”

Deux voix féminines ont donné del’écho, hier soir pour la première édition OUT d’Or, la journaliste Marie Labory (Arte) et la comédienne Shirley Souagnon (Jamel Comedy Club), l’amour et les frontières ont pu être ouvertes, le monde médiatique, culturel, politique, sportif et militant, ont répondu à l’appel.

La cérémonie de remise des prix a été lancée, le premier nom appelé. Dans la catégorie “la personnalité de l’année” :
-Adrian DE LA VEGA, prix voté par internet.


Adrian a réussi à mettre en évidence l’image transexuelle, un monde qui a toujours vécu des cauchemars et des agressions, certains ont perdu la vie pour avoir exposé librement leur image à travers leur habillement mais aussi s’être montré dans la vie publique.

La deuxième catégorie: “documentaire TV ou RADIO”


– Devenir Il ou Elle, des témoignages des adolescents du documentaire diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5.
“Cinq, adolescents transgenres racontent la bataille qu’ils mènent pour se sentir eux-mêmes et être reconnus dans leur identité”, un documentaire qui a incité les jeunes à se libérer et à en parler

La troisième catégorie : ” L’entreprise”


-Système U a reçu le prix pour sa campagne publicitaire contre les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets pour enfants.

La quatrième catégorie : “L’enquête reportage”


– Blaise Gauquelin pour ” La double peine des migrants homosexuels” paru le 11 octobre 2016 dans Le Monde.
“Les réfugiés ne fuient pas que la guerre. Pour des femmes et des hommes d’Afrique ou du Moyen – Orient, il s’agit aussi d’échapper aux violences réservées aux minorités sexuelles.”

La cinquième catégorie : ” la rédaction engagée”


– Le quotidien l’Union-Ardennais, pour la publication des commentaires homophobes de ses lecteurs suite à la diffusion d’un article consacré à une campagne d’affichage contre le VIH mettant en scène des couples d’hommes, publié le 23 novembre 2016, un “mur de la honte”.

La sixième catégorie: ” la presse etrangère, prix Xulhaz MANNAN”


– Novaîa Gazeta, le journal russe a décroché le prix, ayant rélévé en avril 2017 la persécution des homosexuels en Tchétchénie.

La septième catégorie: “la personnalité politique”


– Chaynesse Khirouni, la députée PS engagée dans l’amélioration de la loi consacrée au changement d’état civil des personnes trans.

8 ème catégorie : “Coup de gueule”


-Leila Silmani, pour la dépénalisation au Maroc de l’homosexualité et le contrôle du corps des femmes.

9ème catégorie: ” la création artistique”
-L’un des points culminants de cette soirée, le double prix de la création artistique récompensant “120 battements par minute”, prix du jury de Cannes 2017.

Amandine Gay a touché cette soirée le prix pour “Ouvrir la voix”. Rébecca Chaillon, une des protagonistes du film afro-féministe, s’est carrément mise à nue devant un public emballé.

Une première cérémonie réussie pour les OUT d’Or qui ont gratifié celles et ceux
qui œuvrent pour la visibilité LGBT.

Laisser un commentaire