Paris a commémoré officiellement le génocide des Arméniens pour la première fois

Cette année, pour la première fois,  la première journée nationale officielle de commémoration du génocide arménien a lieu en France suite à la promesse faite par le Président de la République Emmanuel Macron lors de sa campagne.

Pour le peuple arménien , le 24 avril est une date  importante dans son histoire puisqu’il s’agit de la commémoration du génocide perpétré d’avril 1915 à juillet 1916, voire 1923, au cours duquel les deux tiers des Arméniens qui vivent alors sur le territoire actuel de la Turquie, soit 1,2 million ont péri du fait de déportations, famines et massacres de grande ampleur.

Le 24 avril correspond au jour où  le gouvernement ottoman a décidé de faire une rafle dans Istanbul et d’emprisonner tous les intellectuels, tous les gens qui comptaient et de les exécuter tout de suite après. car il se sentait menacé de l’intérieur. De ce fait, on a assisté à une purification de la langue,  bannissant tout ce qui n’était pas turc. Dans les années 30, le massacre des Alévis, pourtant turcs musulmans, a complété la folie de pureté ethnique mais le gouvernement actuel a du mal à le reconnaître.

Avant cela, à la fin du XIXème siècle, le sultan fait massacrer 200 à 250 000 Arméniens. A cette époque, un million d’entre eux sont dépouillés et quelques milliers convertis de force. Des centaines d’églises sont brûlées ou transformées en mosquées et près de 350 villages sont rayés de la carte. En 1909, un nouveau sultan arrive au pouvoir et on assiste encore à une tuerie faisant 20 à 30 000  morts. Les années de guerre et même jusqu’en 1923 verront encore beaucoup d’atrocités et ce n’est que dans les années 80 que l’opinion publique occidentale retrouve le souvenir de ce génocide.

En ce 24 avril 2019, le premier Ministre Edouard Philippe a rendu hommage au peuple arménien, menant un travail de mémoire pour les victimes “du génocide arménien qui a annoncé les autres génocides du 20ème siècle”. “Le 24 mai 1915, la France, l’Angleterre et la Russie publient une déclaration commune pour condamner ce qu’elles qualifient de nouveaux crimes de “lèse humanité”, les génocides n’existant pas encore mais les nations européennes ont conscience de crimes contre l’humanité imprescriptibles… Depuis la loi du 29 janvier 2001, la France reconnait publiquement le génocide arménien de 1915 dont l’existence est avérée par les faits et entretenue par les historiens.

Désormais, chaque 24 avril, cette journée aide à retrouver les faces d’une histoire familiale. Une cérémonie  a lieu à 18h30 devant la statue du Père Komitas, Place du Canada (8ème) organisée par le CCAF (Conseil de coordination des organisations arméniennes de France)  en présence du Premier Ministre Edouard Philippe;  des co-présidents du CCAF, Mourad Papazian et Ara Toranian; de l’ambassadeur d’Arménie,  S.E. Madame Hasmik TOLMAJIAN; de la maire du 8ème arrondissement, Jeanne d’Hauteserre qui avait ravivé la flamme du soldat inconnu à l’Etoile en présence de la communauté arménienne et la Maire de Paris, Anne Hidalgo qui a commémoré le génocide à l’Hôtel de Ville le matin.

 

Laisser un commentaire