Peter Sagan a vaincu l’Enfer du Nord

La 116ème édition du Paris -Roubaix a vu la victoire du slovaque Peter Sagan et un arrêt cardio-respiratoire pour le jeune belge Michael Goolaerts qui est malheureusement décédé à l’hôpital.

Le Paris-Roubaix est une course cycliste créée en 1896 par Théodore Vienne après l’ouverture du nouveau vélodrome de Roubaix. Cette classique est une des plus anciennes courses et se dispute en mars-avril tous les ans de Compiègne aux Flandres sauf pendant les deux guerres mondiales.

Cette course prestigieuse aussi nommée « Reine des Classiques » ou « Enfer du Nord » comporte de nombreux tronçons pavés, 29 secteurs dont le « Carrefour de l’Arbre » ou « la tranchée de Wallers-Arenberg », augmentant les risques de chutes encore plus graves en cas de pluie à cause de la boue et de crevaisons. Depuis 1966, elle ne pars plus de la région parisienne mais de Picardie, Chantilly pendant 10 ans puis Compiègne depuis 1977 avec un parcours de plus de 250 km.

De grands noms ont marqué cette course de leur présence à commencer par le premier vainqueur du Tour de France, Maurice Garin (1897, 1898), Fausto Coppi (1950),Louison Bobet (1956), 2 quintuples vainqueurs du Tour, Eddy Merckx (1968, 1970, 1973) et Bernard Hinault (1981). Le record de victoires est détenu avec quatre succès par les Belges Roger De Vlaeminck, (1972, 1974, 1975 et 1977) et Tom Boonen, (2005, 2008, 2009 et 2012). Le record de victoires consécutives est partagé par le Français Octave Lapize (1909, 1910 et 1911) et l’Italien Francesco Moser (1978, 1979, 1980).

Elevée au rang de Monument du cyclisme tout comme  Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie, cette course faisait partie de celles de la Coupe du monde puis du ProTour et désormais  de l’UCI World Tour. Le trophée que reçoit le vainqueur du Paris-Roubaix se constitue d’un véritable pavé en référence aux pavés du Nord parcourus.

L’édition 2018  de la « Reine des Classiques » a vu la victoire du triple champion du monde slovaque Peter Sagan devant le suisse Sylvan Dillier et le néerlandais Niki Terpstra. Tout s’est décidé à 55 km de l’arrivée après le démarrage du belge Greg Van Avermaet. Finalement il arrache la victoire grâce à un sprint dans le vélodrome de Roubaix. Ce sera sa 3ème victoire de l’année et son premier Paris Roubaix.

Cependant, cette course a un côté tragique après le décès d’un coureur belge de 23 ans, Michael Goolaerts g dont c’était la première participation. Il a été transporté au CHU de Lille alors qu’il avait été secouru pour un arrêt cardio-respiratoire suite à une chute. Les sauveteurs l’ont retrouvé au sol inanimé, les bras en croix sans personne autour, dans le deuxième des 29 secteurs pavés de la course près de Viesly, une centaine de kilomètres après le départ de Compiègne. Son équipe Veranda’s-Willems a annoncé son décès à 22h40.

Cinq autres coureurs ont aussi dû être hospitalisés après des chutes, le Portugais Nelson Oliveira touché à la clavicule droite avec une probable fracture, le Suisse Stefan Küng  au menton (plaie suturée), le Danois Mads Würtz Schmidt à hanche gauche (contusion), l’Italien Matteo Trentin  souffre d’une contusion à une vertèbre et le Néerlandais Sebastian Langeveld d’un traumatisme crânien sans perte de connaissance initiale.

Michael Goolaerts qui est malheureusement décédé à l’hôpital.

Laisser un commentaire