Prémier défilé du 14 juillet pour Trump et Macron

GABRIEL MIHAI

Depuis 1880 chaque année le 14 juillet, la date symole de l’unité de tous les Français autour de valeurs fédératrices, les armées se présentent devant la Nation et leur chef d’état.

Le chef de l’Etat a descendu l’avenue des Champs-Elysées aux côtés du chef d’état-major des armées. Après le défilé, il a prononcé une courte allocution.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a ouvert, vendredi 14 juillet aux alentours de 10 heures, le traditionnel défilé militaire en descendant les Champs-Elysées, au côté du chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers.

Précédé des cavaliers de la garde républicaine et entouré de motards de la gendarmerie, le chef de l’Etat, debout sur un command-car, a ensuite rejoint la tribune présidentielle place de la Concorde, où se trouvait le président des Etats-Unis, Donald Trump.

Le défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées est l’objet de tous les regards avec un invité très spécial : Donald Trump et sa femme assistent à la cérémonie mettant à l’honneur «les 100 ans de l’entrée en guerre des États-Unis aux côtés des troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale» avec notamment le défilé de troupes américaines.

Plus de 3.700 militaires à pied ainsi que 211 véhicules ont participé à l’édition 2017 du défilé du 14-Juillet, le premier d’Emmanuel Macron. Donald Trump en était l’invité exceptionnel.

La patrouille acrobatique de l’US Air Force et deux avions de chasse furtifs américains F-22 ont ouvert le bal aérien du défilé au côté de la Patrouille de France, vivement applaudie par Donald Trump. Puis, en uniformes d’époques, cinq “Sammies” – surnom des soldats de l’Oncle Sam engagés dans la Première Guerre mondiale – ont pris le relais, ouvrant à leur tour la marche des troupes au sol, avant le passage d’un détachement américain interarmes.

Innovation remarquée : la conclusion par une fanfare composée de musiciens de la Garde Républicaine, de sapeurs-pompiers de Paris ou de la Légion, qui ont entonné un pot-pourri des tubes de Daft Punk, le plus américain des groupes français dans une chorégraphie millimétrée.

Après le défilé, M. Macron a prononcé une courte allocution depuis la tribune présidentielle. ” En ce 14 juillet, nous célébrons la France, nous célébrons ce qui nous unit, nous célébrons ce goût absolu de l’indépendance qu’on appelle liberté, a-t-il lancé. Cette ambition de donner à chacun sa chance qu’on appelle égalité.

“L’histoire de la France ne commence pas le 14 juillet, mais ce jour-là le peuple a montré quels idéaux il voulait suivre. Et, toujours durant notre histoire, nous avons éprouvé en nous cet amour de la patrie qui nous a sauvés.”

“Rien ne nous séparera jamais des États-Unis.” C’est par ces mots qu’Emmanuel Macron a refermé vendredi le traditionnel défilé du 14 Juillet avant de prendre congé du président américain Donald Trump, son invité d’honneur. Un siècle après leur entrée en guerre dans le conflit mondial de 1914-1918, les troupes américaines ont joué les premiers rôles sur “la plus belle avenue du monde” et ont été accueillies place de la Concorde par le salut militaire de leur “commander in chief”.

 

PHOTOS: BM / IMPACT EUROPEAN – WPA

Laisser un commentaire