Première Marche des Fiertés en Banlieue parisienne

La première Marche des Fierté en région parisienne s’est tenue le 9 juin dernier à St Denis (93) en amont de la “Marche des Fiertés” parisienne du 29 juin prochain.
Cette première édition de banlieue a été organisée pour montrer la politique inclusive de la ville, notamment en mettant les passages piétons aux couleurs arc-en-ciel tout comme la capitale l’an dernier et en accrochant le drapeau arc-en-ciel au fronton de la mairie. Ce fut aussi l’occasion de demander justice pour de Vanessa Campos, prostituée transgenre assassinée le 16 août 2018 au Bois de Boulogne.

Le nombre des agressions physiques envers les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bis, trans) en France a atteint un niveau inégalé en 2018; elles ont été portées au nombre de 231 en une année, ce qui marque une violente croissance de l’homophobie.

Cette gay pride organisée par l’association “St Denis ville au coeur” avait pour but de montrer que l’homophobie n’était pas l’apanage des banlieues, nord-est en particulier et de lutter contre elle partout en France avec la même intensité. Des représentants de plusieurs associations étaient présents dans le cortège dont Aurore Fourcy (Inter-LGBT), Clémence Zamora-Cruz (porte-parole Inter-LGBT) ou Joel Deumier (SOS Homophobie), Yanis Khames et Lucas Poissonnet  (St Denis ville au coeur) tout comme des immigrés et des victimes des discriminations sociales et raciales. Un seul slogan pour tous:”De Paris à Saint-Denis, LGBT, fiers, unis, indivisibles”pour cette Marche des Fiertés sans chars ni musique techno, qui a rassemblé plus d’un millier de personnes de l’autre côté du périphérique.

Selon les chiffres de la Dilcrah (Délégation Inter ministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), le taux des agressions  envers les personnes LGBT dans les ” banlieues populaires” sont de 72 % pour les femmes et de 60 % pour les hommes; des personnes “d’autres religions que catholique”en seraient les auteurs à 70%. D’après un rapport de 2013, année ayant connu un pic suite à l’adoption d’actes homophobes suite à l’adoption de la loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.

A la fin de la Marche, une soirée a été organisée sur le parvis de la basilique qui accueillait le village et ses nombreuses attractions puis d’un concert.

Laisser un commentaire

Releated