PRIX D’AMERIQUE A VINCENNES OU UNE JOURNEE INOUBLIABLE A VINCENNES

VÉRONIQUE  YANG

Comme tous les ans fin janvier, l’hippodrome de Vincennes accueille la course du Prix d’Amérique.

A cette occasion, les meilleurs trotteurs du monde se sont élancés à 16h05 au départ du Grand Prix d’Amérique dimanche 28 janvier. Ils étaient 18 dont la moitié était d’origine normande à s’affronter pour la victoire en présence du ministre de l’Agriculture Stéphane Travert originaire de la Manche.

De nombreux faux départs ont marqué cette course au terme de laquelle Bold Eagle, cheval drivé par l’Avranchais Frank Nivard s’est incliné d’une courte longueur derrière le fils de Ready Cash, son demi-frère  Ready Express, drivé par le suédois Bjorn Goop.

Après un excellent départ Ready Express a été en permanence dans l’encolure de Bold Eagle mais a su accélérer dans les derniers mètres afin de remporter sur son demi- frère sa première victoire au Prix d’Amérique.

Bold Eagle , pour qui c’est la cinquième deuxième place de la saison, n’aura pu quant à lui  devenir le premier champion à remporter trois années consécutives le Prix d’Amérique.

Le Grand Prix d’Amérique a été créé en 1920 pour honorer l’engagement des Etats-Unis dans la Première Guerre Mondiale. C’est la plus grande course de trot  attelé au monde, la mieux dotée en France avec 1 million et la plus riche au monde mettant en scène les dix-huit meilleurs cracks mondiaux sur une distance classique de 2700 mètres. C’est aussi la course la plus jouée par les parieurs chaque année en France avec près de 40 millions d’euros de mises, ce qui correspond à 9 millions de tickets enregistrés pour cette même course.

Cette course est diffusée sur quatre continents, dans 36 pays; le nombre de spectateurs frôle les 40 000 pour assister à ce prix à Paris-Vincennes et celui des journalistes accrédités le jour de l’événement, 500.

Elle compte aussi d’autres records comme celui du nombre de victoires pour un driver soit 8 détenu par Jean-René Gougeon( 2 avec Roquépine en 1966 et 1968 puis 3 Bellino II en 1975, 1976 et 1977 et enfin 2 avec Ourasi en 1986, 1987et 1988), celui de la vitesse moyenne, départ arrêté correspondant à une réduction kilométrique de 1’11 »9 réalisé par Royal Dream en 2013 et qui reste à battre, celui du nombre de victoires qui reste inégalé,obtenues par Ourasi (1986,1987, 1988 et 1990) mais aussi celui de la plus grosse cote jamais enregistrée (173/1) avec Oyonnax, vainqueur en 2010 devant Quaker Jet (108/1).

Le Grand Prix d’Amérique a soutenu comme il le fait depuis plusieurs années une association caritative. Cette année, il s’agit de  « Princesse Margot » qui vient en aide à des enfants atteint d’un cancer dont le parrain Pascal Soetens et la marraine Elisa Tovati en ont fait la promotion en mettant en vente des t-shirts IRO « Prix d’Amérique/ Princesse Margot. Les recettes ont été  versées directement à l’association.

 

 

Laisser un commentaire