Projet “Grand Site Tour Eiffel”

Véronique YANG

Alors que Paris accueille le siège de l’autorité bancaire européenne depuis le 20 novembre, qu’elle a été capitale mondiale de l’économie sociale et solidaire durant tout novembre et classée 3éme ville la mieux gérée au monde derrière Londres et New-York mais devant les villes asiatiques, classement acquis  grâce à l’obtention des Gay Games de 2018 et des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

C’est aussi par sa capacité de prendre des mesures de long terme face à la réduction de la pollution avec la création du GUAPO (Observatoire des villes et métropoles sur la qualité de l’air), la lutte contre le changement climatique et l’amélioraion de la résilience qu’elle s’est hissée à cette place.

La capitale est aussi la seconde ville en matière d’attraction de nouveaux talents après Londres et la 5ème pour l’attractivité de l’immobilier d’entreprise.

Après la chute au plus bas de l’activité économique et touristique de la ville suite aux vagues d’attentats de 2015,  il a fallu redonner confiance aux Parisiens et relever le défi pour rendre à Paris sa place dans le trio de tête des villes les plus visitées au monde avec 14 millions de visiteurs par an , en particulier avec Notre-Dame, la Tour Eiffel, le Centre Pompidou et le Musée du Louvre.

Dans cet objectif, un label local et de qualité”Fabriqué à Paris”  a été créé par la capitale
mettant en valeur le savoir-faire parisien et son excellence pour mieux attirer les touristes.

Par ailleurs dans le cadre d’ échanges avec les villes signataires du C40 dont Mexico, Medellin, Los Angeles ou encore La Nouvelle Orléans qui a fêté son tricentenaire avec la venue de son maire Mitch Landrieu,  Paris a pour but d’attirer le maximum de touristes.

Dans le cadre du renforcement de la qualité de l’accueil de la Tour Eiffel, l’adjoint à la maire de Paris en charge des sports et du tourisme, Jean-François Martins  a donc présenté en juin dernier une nouvelle convention de délégation de service public signée avec la SETE (Société d’Exploitation de la Tour Eiffel) pour une durée de 15 ans, faisant ainsi de la Tour Eiffel une vitrine de l’accueil parisien pour découvrir, approcher et visiter ce grand site.
Pour ce faire, les professionnels de l’urbanisme, de l’architecture et du paysage seront partie prenante d’un concours international lancé en janvier prochain.

Chaque année, plus de 20 millions de personnes viennent découvrir le site et plus de 6 millions visitent la Tour Eiffel dans des conditions plus ou moins bien organisées, que ce soit au niveau des files d’attente ou simplement les visites.
Par ce projet, il est prévu de proposer d’avantage de services aux visiteurs (sanitaires, bancs, consignes, restauration…), un accès plus facile sera étudié depuis les transports en commun jusqu’aux lieux de visite avec d’avantage d’informations en temps réel (attente, conditions d’accès, incidents…) et les conditions de travail des employés seront revues à la hausse.

La Tour Eiffel étant l’emblème de Paris et de la France à travers le monde, il est nécessaire de la revaloriser et d’en faire l’emblème de l’accueil parisien tant par un côté écologique que par la beauté du site, le tout dans l’esprit du Plan Piéton et de la Stratégie Tourisme de 2022 orienté par le futur Plan Climat Air Energie de Paris.

Anne Hidalgo espère finaliser ce projet avant la fin 2023 dans la perspective des jeux de 2024 et pourquoi pas pour l’Exposition Universelle de 2025 au cas où la France serait choisie.

Pour J-L Missika, adjoint en charge de l”urbanisme, de l’architecture, du projet du grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, “….il s’agit de magnifier la Tour Eiffel en la connectant à son environnement, que ce soit la Seine, le Trocadéro ou le Champ de Mars et en offrant des espaces publics accueillants à la hauteur de ses 300 mètres.”

Le calendrier prévisionnel s’étend de:
– janvier 2018 (avis d’appel public à la concurrence du dialogue compétitif de conception) à la livraison du projet fin 2023.
-Le choix des équipes de conception sera appelé au dialogue en avril 2018.
-Celui de la proposition et de l’équipe lauréate au printemps 2019.
-L’étude de projet et consultation des entreprises s’étendra de 2019 à 2020.
-La réalisation de 2021 à 2023.

 

 

Laisser un commentaire