Promotion et dégustation d’ huiles d’olive tunisiennes à l’Ambassade de Tunisie à Paris

Son Excellence Monsieur Abdelaziz Rassaa, Ambassadeur de Tunisie à Paris, a reçu ce 13 décembre, dans les salons de l’Ambassade de Tunisie à Paris, chefs, médias spécialisés, blogueurs culinaires, responsables de la filière agro-alimentaire et des circuits de distribution, pour une dégustation d’huiles d’olive et de plats salés et sucrés à base d’huile d’olive, réception animée par la Chef tunisienne Malek Labidi Debbabi et le boulanger tunisien Mahmoud M’Seddi, lauréat du Grand Prix de la baguette de tradition parisienne 2018.

Ont été évoquées les différentes variétés, qualités et saveurs pour l’huile d’olive vierge extra 1ère pression à froid.

A la différence du vin, la robe, c’est-à-dire la couleur, n’est pas significative de la qualité. Une huile est verdâtre quand elle provient d’olives vertes, jaune si celles-ci sont noires.
Malek Labidi Debbabi a proposé des dégustations en demandant aux participants de déceler les arômes, artichaut, amande, noix, herbe …

Les invités ont ensuite pu tester ses plats, tous intégrant l’huile d’olive de Tunisie dans leur fabrication.
Cinq plats étaient présentés, carpaccio de fraises – pignons – vinaigre balsamique, crème d’artichaut – girolles, sushis de carottes – feta – orange fraîche – basilic, mini gâteaux à la crème fraîche, aussi un assemblage surprenant mais intéressant, sorbet citron sur lit d’huile d’olive.

Quatre huiles d’olive tunisiennes étaient proposées à la dégustation : l’huile de Carthage, Oilyssa, de Teboursouk et de la Rivière d’Or.
Les différentes distinctions que reçoit fréquemment l’huile d’olive tunisienne témoignent de sa qualité exceptionnelle.

Sa particularité : elle est riche en polyphénol et est issue de variétés autochtones centenaires qui acquièrent leur maturité seulement au bout de quelques dizaines d’années.
Dans certains pays de culture intensive, les arbres sont productifs après deux ans avec une durée de vie très réduite. La qualité de l’huile produite ne sera pas la même.

L’Italie et La France importent à elles seules plus de la moitié de l’huile d’olive bio tunisienne. Celle-ci, par sa douceur, se prête au coupage pour atténuer l’acidité de certaines huiles européennes.
La Tunisie est l’un des grands producteurs d’huile d’olive à travers le monde et occupe le 2ème rang mondial après l’Espagne.

88 millions de plants d’oliviers sur une superficie de 1,8 millions d’hectares – 20.000 hectares sont plantés chaque année – un plan quinquennal de plantation d’un million d’oliviers par an est prévu au nord du pays où les conditions climatiques sont favorables.

Avec le tourisme, l’agro-alimentaire est un secteur clef de l’économie tunisienne. La proximité du pays avec l’Europe et son climat favorable aux cultures de primeurs et d’arrière saison sont des atouts pour l’exportation vers l’Union européenne, avec laquelle la Tunisie a été le premier pays arabe à signer un accord de coopération en 1995.

De par sa position au nord de l’Afrique, la Tunisie jouit d’une position privilégiée et entend être le carrefour entre l’Europe et le Moyen-Orient.
L’huile d’olive, or vert, est un des fleurons dans les perspectives de développement de l’économie tunisienne.

 

Laisser un commentaire